Une proposition qui, logiquement, fait jaser. | Mr.Autthaporn Pradidpong via Unsplash
Une proposition qui, logiquement, fait jaser. | Mr.Autthaporn Pradidpong via Unsplash

Moins d'école pour plus de bébés: l'étrange idée de la Chine pour relancer la natalité

Les Chinoises passeraient trop de temps à étudier.

Pendant trente-cinq ans, la Chine a appliqué la politique de l'enfant unique pour limiter la surpopulation. Mais elle se trouve à présent confrontée à un vieillissement accéléré et, malgré les nombreux assouplissements de sa politique de limitation des naissances, la natalité reste au plus bas. En 2020, son taux a même atteint son plus faible niveau depuis 1949, à 10,48 naissances pour 1.000 habitants.

Pour faire repartir la machine, une nouvelle idée vient d'émerger: raccourcir le temps passé à l'école. Zhang Hongwei, président de la Fédération de l'industrie et du commerce de Shaoguan et député au sein de l'Assemblée nationale populaire, a ainsi suggéré de faire passer la durée de scolarité obligatoire de douze à dix ans, rapporte le site Global Times.

Un enfant chinois commence l'école à 7 ans, finit le lycée à 19 ans, et s'il va à l'université, ne commence souvent pas à travailler avant 26 ou 27 ans. «Une femme qui prend sa retraite à 55 ans [l'âge légal de départ en retraite en Chine, ndlr] aura passé plus de temps à l'école qu'au travail», souligne le député.

Selon lui, raccourcir la durée des études permettrait aux jeunes Chinoises de rentrer plus rapidement sur le marché du travail, donc d'atteindre une aisance financière leur permettant d'envisager de faire des enfants. Cela pourrait aussi répondre à la pénurie de main-d'œuvre, avance-t-il.

Au boulot!

La proposition est cependant loin de faire l'unanimité. Sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes s'offusquent que les étudiants soient considérés comme une vulgaire réserve de main-d'œuvre.

«Pourquoi devrais-je terminer mes études et travailler aussi rapidement que possible, plutôt que de profiter de l'éducation et d'acquérir progressivement une bonne maturité?», s'interroge l'un d'eux.

Chu Chaohui, chercheur à l'Institut national des sciences de l'éducation de Chinen, n'est pas non plus très enthousiaste. «Le vieillissement de la population est un problème structurel de société qui ne peut être résolu en raccourcissant la durée de l'école pour augmenter la population active», renchérit-il, estimant qu'un raccourcissement des études mettrait encore plus de pression sur les écoliers.

Il n'en reste pas moins que le vieillissement est un vrai problème pour la Chine. D'ici à 2050, un tiers de sa population aura plus de 60 ans, avec un taux de fécondité ne dépassant pas 1,69 enfant par femme.

D'autres pays sont d'ailleurs confrontés à ce phénomène, et les idées fusent pour inciter les femmes à faire plus d'enfants. La Hongrie a ainsi instauré en 2020 la gratuité de la fécondation in vitro et verse une prime de 30.000 euros aux couples ayant trois enfants.

En Italie, la Ligue du Nord a suggéré en 2018 d'offrir des terrains agricoles aux couples lors de la naissance de leur troisième enfant et, dans certains pays, les municipalités jouent les agences matrimoniales en espérant encourager le mariage. Des initiatives qui restent cependant assez inefficaces.

En ce moment

Comment les cryptos contaminent Wall Street

Biz

Comment les cryptos contaminent Wall Street

Les portefeuilles se remplissent de cryptomonnaies, et des risques qui y sont associés.

Après des mois sans voler, les pilotes multiplient les erreurs

Et Cætera

Après des mois sans voler, les pilotes multiplient les erreurs

La pandémie a considérablement ralenti les vols commerciaux et les équipages ont un peu perdu la main.

Les camions qui roulent au GNL polluent plus que le diesel

Tech

Les camions qui roulent au GNL polluent plus que le diesel

«L'énergie fossile la plus propre du monde» n'est pas si écolo que ça…