Cinquante nuances de vieux. | Zhang Kaiyv via Unsplash
Cinquante nuances de vieux. | Zhang Kaiyv via Unsplash

Qui va s'occuper des vieux Chinois? Les (un peu moins) vieux Chinois!

Une solution pour compenser les insuffisances de l'aide de l'État.

À 71 ans, Pan Guoli a déjà dix ans de retraite derrière elle. Mais elle a récemment trouvé un nouveau job: s'occuper des personnes âgées. La fringante septuagénaire travaille à présent dans un club de gym, où elle aide ses aînés à appréhender les machines.

Pan Guoli adhère à un programme d'assistance que son quartier du centre de Shanghai a mis en place pour épauler sa population vieillissante. À Hongqiao, où elle habite, quatre résidents sur dix ont plus de 60 ans et l'aide sociale d'État est loin d'être suffisante.

Quant aux enfants, souvent issus d'une famille unique, ils peinent à jongler entre leur activité professionnelle, l'éducation de leurs propres enfants et les soins à leurs deux parents âgés.

Les autorités locales ont eu l'idée de se tourner vers les septuagénaires pour remplir le vide, rapporte Sixth Tone. Les personnes âgées ont été divisées en deux groupes: les «jeunes âgés», qui ont entre 60 et 75 ans, et les «vieux âgés» de plus de 75 ans, les premiers étant encouragés à s'occuper des deuxièmes.

Banque de temps

Pan Guoli n'est pas rémunérée pour son travail d'assistance, mais elle emmagasine des «crédits temps», sur un compte dont elle pourra profiter une fois qu'elle aura elle-même besoin d'aide. D'autres septuagénaires offrent également des cours d'informatique à leurs aînés, effectuent des trajets du quotidien ou procurent juste quelques heures de compagnie.

Pour l'instant cantonné à des initiatives locales, ce système de banque de temps pourrait bientôt être déployé dans toute la Chine, alors que le pays est confronté à une crise démographique sans précédent, atteste Sixth Tone.

En 2021, la Chine compte 264 millions de personnes de plus de 60 ans, un chiffre qui devrait grimper à 402 millions d'ici à 2040. Dans de nombreuses villes, les services sociaux sont débordés, alors que le nombre de travailleurs domestiques, principalement de la main-d'œuvre immigrée, s'est considérablement réduit avec la fermeture des frontières.

Le concept de banque de temps a été développé par le professeur de droit américain Edgar Cahn dans les années 1980 afin d'encourager les citoyens à effectuer un service communautaire en échange de crédits.

Il fonctionne dans plus d'une vingtaine de pays, mais la Chine est la seule à l'envisager comme un véritable système d'aide sociale aux plus âgés. Pourtant, de nombreux «jeunes vieux» peinent à percevoir l'avantage du système, plus occupés à profiter de leur retraite qu'à penser à leurs vieux jours.

Pan Guoli avoue n'avoir aucune idée de la manière dont elle va utiliser ses crédits temps. «Je vois plutôt ça comme un moyen de rester active physiquement», reconnaît-elle.

De plus, s'occuper d'une personne âgée nécessite des compétences spécifiques, souligne Sixth Tone. Le Japon, qui a développé une banque de temps similaire, a développé en parallèle un système de formation à destination des aidants.

Du côté des «séniors âgés», la satisfaction est au rendez-vous. Chen Wenhua, une résidente de 79 ans, utilise le système depuis deux ans. «Depuis que j'ai rejoint le projet, je me sens beaucoup plus heureuse. Cela a été un soulagement pour mes enfants, qui craignent constamment que je sois seule», explique-t-elle.

Bien que faisant partie du groupe «vieux», elle travaille elle-même au centre de soins pour personnes âgées, où elle répond aux questions des autres résidents. Ou quand les «vieux vieux» s'occupent des «vieux vieux vieux».

En ce moment

En Ukraine, des drones de course FPV équipés de RPG sèment la terreur

Tech

En Ukraine, des drones de course FPV équipés de RPG sèment la terreur

La guerre low cost monte en gamme, et c'est fou.

Le bataillon Bratstvo, l'unité ukrainienne qui mène sabotages et attentats en territoire russe

Et Cætera

Le bataillon Bratstvo, l'unité ukrainienne qui mène sabotages et attentats en territoire russe

Le danger est partout, le courage aussi.

Vietnam, 1972: Linebacker II, ou quand les États-Unis ont perdu quinze B-52 en quelques jours

Et Cætera

Vietnam, 1972: Linebacker II, ou quand les États-Unis ont perdu quinze B-52 en quelques jours

De gros moyens et énormément de morts pour pas grand-chose.