La civilisation peut survivre au Covid-19, peut-être pas à l'absence de café. | Jakub Dziubak via Unsplash
La civilisation peut survivre au Covid-19, peut-être pas à l'absence de café. | Jakub Dziubak via Unsplash

Comment votre café a survécu à la pandémie

Produit essentiel des sociétés modernes, lui aussi s'est adapté au monde pandémique.

Même en télétravail, ou surtout en télétravail, peu de personnes ont fait une croix sur leur pause café. Alors que la pandémie actuelle touche de plein fouet de nombreux secteurs d'activité, la production du café fait aussi face à de nouveaux défis pour continuer à arriver jusque dans nos tasses.

Au total, 125 millions d'individus gagnent leur vie grâce au café, certains en le transportant, d'autres en torréfiant ses graines, d'autres encore en vendant le produit final.

Les cafés ayant été parmi les premiers établissements à devoir fermer leurs portes, les addicts à la boisson ont dû s'en procurer différemment. Comment les producteurs et les fournisseurs de café se sont-ils réinventés pour continuer à en distribuer?

Le Brésil, plus grand producteur de café au monde, a connu une très bonne année. Les récoltes d'arabica, principal café produit au Brésil, ont été particulièrement fructueuses. Avec 67,9 millions de sacs, chacun pesant 60 kilogrammes, la période 2020-2021 marquera probablement un record pour le pays.

João Reis, agronome pour la plantation de café brésilienne Daterra, prévoit lui aussi une production exceptionnelle de café cette année. En raison de la pandémie, sa récolte risque d'être plus difficile qu'à l'accoutumée.

Il compte habituellement sur une main-d'œuvre constituée de migrant·es originaires du nord-est du pays. Les nouvelles règles de distanciation ne lui permettent d'embaucher que la moitié du nombre de personnes qui travaillaient pour lui les années précédentes. La récolte pourrait alors prendre plus de temps –mais elle restera très rentable.

Selon José Sette, directeur exécutif de l'Organisation internationale du café, «l'impact du Covid sur la production du café est relativement faible» puisque la production de café est considérée comme une activité économique essentielle.

E-café

L'Italie, friande de ce breuvage, a été la première à faire face au confinement en Europe et a dû s'adapter pour continuer à le consommer. Dans les premières semaines du confinement italien, les ventes de café dans les épiceries ont augmenté de 23%.

Leonardo Lelli, torréfacteur à Bologne, a vite compris que le Covid-19 bouleverserait sa façon de travailler. La fermeture des cafés, des restaurants et des hôtels, qui d'ordinaire achètent 90% de ses grains, a laissé ses entrepôts pleins de matières premières.

Afin de liquider ses stocks, Leonardo Lelli a finalement décidé de se mettre à la vente en ligne. Il n'a alors fait que rejoindre un mouvement plus ancien: avant 2020, le café était déjà en tête des ventes sur les sites de e-commerce.

Le phénomène s'est accentué cette année. Selon Leonardo Lelli, la tendance du e-commerce perdurera: les consommateurs et consommatrices continueront à acheter leur café sur des plateformes en ligne après la crise sanitaire.

En ce moment

Avec le Covid-19, le Black Friday est devenu un jour comme un autre

Biz

Avec le Covid-19, le Black Friday est devenu un jour comme un autre

Aux États-Unis, les promotions de fin novembre sont bien moins agitées que d'habitude.

Acheter une carte graphique dernière génération? Mission impossible!

Tech

Acheter une carte graphique dernière génération? Mission impossible!

Les magasins sont pris d'assaut à cause d'une pénurie.

La guerre des lobbies du «low carb»

Biz

La guerre des lobbies du «low carb»

Les partisans des régimes pauvres en glucides tentent d'influencer les normes nutritionnelles qui doivent être revues prochainement.