Cent heures ne vous suffiront pas à faire le tour d'Assassin's Creed Valhalla. | Ubisoft
Cent heures ne vous suffiront pas à faire le tour d'Assassin's Creed Valhalla. | Ubisoft

Confinement, saison 3: les meilleurs jeux vidéo pour prendre ses cliques et des claques

Quelques conseils pour élargir vos horizons quand il faudra s'isoler.

Un voyage, ça se prépare

Commençons par le commencement: on ne s'évade dans le confort qu'avec un minimum d'équipement et, si vous souhaitez n'avoir à vous concentrer que sur vos merveilleux périples, quelques accessoires vous seront indispensables.

L'audio, notamment, est souvent le parent pauvre des installations lambda consacrées au jeu vidéo, et c'est un tort immense. Car, croyez-nous, un bon casque fait toute la différence entre une vague concentration et une immersion complète, entre le spectacle du voyage et la prise en main de ses destinées.

Les gammes sont infinies, il existe des dizaines de modèles très capables, aux caractéristiques très variables. Pour notre part, après des années de son TV cradingue, d'enceintes poussives et de voisins furieux, nous avons eu la chance de pouvoir essayer le Stealth 700 de Turtle Beach sur Playstation 5 et l'Astro A20 côté Xbox Series X: nous ne reviendrons jamais en arrière.

Si vous jouez sur PC, cachez immédiatement cette vieille souris que nous ne saurions voir et investissez dans quelque chose de plus confortable. Le géant Logitech est réputé pour faire d'excellents produits, accessibles et efficaces –vous pouvez bien sûr aussi jeter un œil sur d'autres marques comme le grand spécialiste Razer. Quant à nous, nous avons pu faire un peu de gymnastique digitale sur le rutilant Vulcan TKL Pro de Roccat: diantre, là aussi cela change tout, de A à Z en passant par la barre espace.

S'abonner au voyage

Second conseil avant d'entamer un tour d'horizon des jeux qui ouvriront les vôtres en grand: abonnez-vous au Xbox Game Pass si vous disposez d'une Xbox et/ou d'un PC, abonnez-vous au Playstation Plus si vous avez jeté votre dévolu sur la machine de Sony.

Dans le premier cas, vous aurez accès à un plantureux –et ultra qualitatif– catalogue de jeux en perpétuel mouvement, bourré de «petits» mais très grands titres indépendants (A Plague Tale, Dead Cells, Spiritfarer, Ori, Carrion, Celeste, Subnautica...) comme de titres plus massifs (Forza Horizon 4, Minecraft, Gears of Wars ou Gears Tactics, Halo, Skyrim, Rainbow Six Siege, The Witcher III, etc.)

De quoi échapper pendant des siècles à la claustrophobie –et plus encore avec l'arrivée récente du catalogue Electronic Arts (Jedi: Fallen Order, les séries FIFA ou Battlefield, Star Wars Battlefront, les Sims, etc.)

Le Playstation Plus est à ce titre plus limité mais, outre vous permettre le jeu en ligne, il n'est pas radin pour autant. Un jeu PS5 (Maneater en janvier et le très attendu Destruction Allstars en février) et d'autres pour PS4 sont offerts chaque mois aux gamers, avec généralement d'excellentes surprises.

Nouveauté née avec la mise sur le marché de la PS5: Sony offre également aux abonné·es du service un catalogue de titres plus anciens mais très costauds qui, là encore, pourraient occuper un confinement de trois millénaires. Avec, notamment, God of War, Monster Hunter World, Resident Evil 7, Detroit: Becoming Human, Persona 5, Until Dawn ou The Last of Us, qui peut craindre l'isolement?

Assassin's Creed Valhalla

«En avoir le souffle coupé» est, avouons-le, une expression méchamment galvaudée. Nous le jurons pourtant, sur la tête de notre rétroprojecteur: atteindre, en solitaire et sans oxygène, les neigeux sommets d'un fjord norvégien, se noyer dans la lumière malickienne d'une aube dans la forêt anglaise, se promener parmi les Dieux dans la mythique Asgard sont des expériences fortes et l'ensemble du vaste et sublime monde ouvert d'Assassin's Creed Valhalla nous a, ces derniers mois, offert un précieux second souffle quand l'air venait à manquer.

Assassin's Creed Valhalla (Ubisoft), disponible sur PC, Xbox One et Xbox Series X|S, Playstation 4 et Playstation 5.

Flight Simulator

Nous nous sommes abonnés au service de PC dans le cloud Shadow pour lui, et ne l'avons pas regretté. Car, alors que l'été 2020 s'achevait, qu'il était temps de rentrer dans notre clapier parisien et que, à nouveau, les murs commençaient à se rapprocher à mesure que grimpaient les courbes hospitalières, le «jeu le plus beau du monde» nous permettait de refaire nos valises, de prendre nos cliques et une énorme claque en décollant vers nulle part, les yeux clignotant d'ébahissement esthétique. En permettant le vol libre et infini, au-dessus d'une planète photoréaliste et dans des volutes nuageux saisissants de beauté, le titre développé par les Bordelais d'Asobo nous donnait des ailes –et le moral.

Flight Simulator (Asobo/Xbox Game Studios), disponible sur PC et présent dans le Xbox Game Pass.

Ghost of Tsushima

Si vous préférez le Japon médiéval aux invasions vikings d'Assassin's Creed Valhalla, Ghost of Tsushima est fait pour vous. Sorti initialement sur PS4 mais jouable sur PS5 avec quelques améliorations techniques, le jeu de Sucker Punch est une fresque épique à l'ère des samouraïs, qui offre des paysages à couper le souffle (là aussi, promis, c'est littéral), une promenade poétique et brutale dans la carte postale d'un autre âge et un récit fort: bref, de l'escapisme pur, et de qualité.

Et si vous souhaitez une immersion totale dans cette ode ludique à Akira Kurozawa, un mode visuel spécifique, en noir et blanc, est même disponible: d'un périple spatio-temporel à la plongée intégrale dans une œuvre, l'effet diffère mais la fascination pour cet univers à l'extraordinaire beauté demeure intacte.

Ghost of Tsushima (Sucker Punch/Sony Interactive Entertainment), disponible sur PS4 et jouable sur PS5.

Immortals Fenyx Rising

Rappelons en préambule que The Legend of Zelda: Breathe of the Wild, qui a lui seul vaut l'achat d'une Switch, est sans doute l'une des plus grandes œuvres de la décennie. Non seulement, le jeu de Nintendo aurait eu sa place dans cette sélection s'il n'était sorti il y a bientôt quatre ans –mais il aurait sans doute écrasé bien de ses camarades de son increvable génie pour l'évasion.

En attendant la sortie de sa suite, en préparation, Ubisoft comble le manque d'une très belle manière avec le surprenant Immortals Fenyx Rising. Si Zelda avait piqué quelques-uns des innombrables tours de son sac à Assassin's Creed, Immortals Fenyx Rising boucle la boucle en s'inspirant largement de Zelda.

Plongée dans une mythologie grecque frottée à un humour au piment, piquant et drôle, notamment grâce au sous-titre goguenard de Dieux olympiens doublés par Lionnel Astier et Loïc Houdré, Immortals Fenyx Rising offre une expérience ludique et un récit ultra-plaisant, des paysages cartoonesques à en perdre la boule, et des énigmes qui occupent joliment les méninges pour la retrouver.

Immortals Fenyx Rising (Ubisoft), sur PC, Nintendo Switch, Xbox et Xbox Series X|S, Playstation 4 et Playstation 5.

Marvel's Spider-man: Miles Morales

C'est l'une des premières exclusivités de la Playstation 5, et quelques images suffisent à comprendre pourquoi il a donné envie à tant de gamers de fracasser leur PEL et de camper devant Internet pour tenter de mettre la main sur l'une des précieuses machines.

Si les murs de votre chambre compressent un peu trop votre moral, lancez cette suite du Marvel's Spider-Man de 2018 et c'est tout New York qui s'ouvre à vos pérégrinations acrobatiques, dans un feu d'artifice technique à décrocher les mâchoires.

De gratte-ciel en gratte-ciel, de baston zinzin en coup spécial frappadingue, de mission ultra-spectaculaire en cinématique touchante, on crapahute dans le jeu comme dans un rêve en celluloïd, libre comme ce vent d'hiver qui fouette les joues, heureux comme un héros de dessin animé à qui le destin offre fun et gloire.

Marvel's Spider-man: Miles Morales (Insomniac/Sony Interactive Entertainment), sur Playstation 5 exclusivement.

Call of the Sea

Dire que c'est l'une des bonnes surprises du moment du Xbox Game Pass serait mensonger: les bonnes surprises y sont trop nombreuses pour être listées ici. Reste que le jeu de Raw Fury est un excellent antidote aux ennuis qui s'installent et aux horizons qui se bouchent.

Paradoxalement, d'ailleurs. Dans ce jeu d'aventure en forme de «point and click» moderne, c'est du noir poisseux des frousses lovecraftiennes que se couvrent les cieux de l'île paumée du Pacifique où la protagoniste, peu à peu enfoncée dans le grotesque et l'horreur, mène l'enquête.

Doté du rythme lent des énigmes qui ne se laissent pas faire, le jeu est d'une grande beauté plastique: les paysages fous, les tikis bizarres, les traces archéologiques de cultes oubliés happent rapidement l'attention pour ne plus la lâcher.

Call of the Sea (Raw Fury), sur PC, Xbox et Xbox Series X|S, disponible dans le Xbox Game Pass

L'Oculus Quest 2, pour changer de vie

Nous avons testé la chose en long et en large ici-même il y a quelques mois, et ne changerions pas nos écrits d'une seule virgule, sinon pour le mettre à jour, le sourire aux lèvres.

Quand la réalité est trop laide, quand le quotidien est trop pesant et l'actualité trop anxiogène, quand la vie semble trop nulle et les espaces trop étriqués, mettre un casque sur la tête pour visiter d'autres existences, virtuelles, peut aider à conserver un semblant de santé mentale. Voire de santé physique: l'indispensable fitness en confinement étant l'une des forces de la chose.

L'Oculus Quest 2 est actuellement et sans nul doute le meilleur des appareils du genre. Il n'est certes pas gratuit mais ne nécessite pas d'ordinateur à deux SMIC pour fonctionner, il n'est relié à aucun câble, son affichage comme ses manettes sont excellentes et, surtout, le catalogue de jeux et d'expériences qu'il propose se densifie chaque mois, ouvrant en grand mille nouveaux horizons.

En ce moment

Un projet de micropuces médicales implantables existe vraiment, mais à quoi sert-il?

Tech

Un projet de micropuces médicales implantables existe vraiment, mais à quoi sert-il?

La réalité est bien éloignée du fantasme.

Les Américains achètent tant de voitures d'occasion qu'ils rendent les économistes fous

Biz

Les Américains achètent tant de voitures d'occasion qu'ils rendent les économistes fous

Le marché est responsable à lui seul du tiers de l'inflation.

Capable de soulever un porte-avion, l'aimant le plus puissant du monde est en route pour ITER

Tech

Capable de soulever un porte-avion, l'aimant le plus puissant du monde est en route pour ITER

Le soleil artificiel a besoin d'un puissant gardien.