Un nouveau téléphone revient à la fonction initiale de ces appareils, passer des appels. Nul besoin des applis de messagerie instantanée sur ce terminal minimaliste. | The Light Phone

Un nouveau téléphone revient à la fonction initiale de ces appareils, passer des appels. Nul besoin des applis de messagerie instantanée sur ce terminal minimaliste. | The Light Phone

Quelques conseils pour se libérer de l'emprise de son smartphone

Vous n'en avez pas assez de le laisser avaler votre temps et votre productivité?

Quand avez-vous passé une journée entière sans prendre plusieurs fois votre téléphone dans les mains? Soyons honnête, ce lointain souvenir date probablement de 2005. Nous utilisons nos smartphones tous les jours, pour tout et n'importe quoi –travailler, prendre des photos, jouer, regarder une série, envoyer des messages, errer sur les réseaux sociaux, effectuer des opérations bancaires, poser des multiplications, se réveiller le matin.

On trouve toujours une bonne excuse pour le saisir, le déverrouiller puis cliquer sur dix applications différentes avant, peut-être, de se souvenir de ce que l'on était venu y faire.

Des entreprises et des start-ups sont en train de pousser comme des champignons pour vous permettre de retrouver le bien-être et vous déprendre de vos addictions: thérapies antismartphone, voyage hors réseaux en pleine nature, coach familaux, etc.

Téléphone à l'ancienne

Vous pouvez aussi tenter le Light II, un tout petit smartphone rectangle (de la taille d'un porte-cartes) dénué d'app store, de couleur et d'appareil photo. Comme l'explique Kaiwei Tang, l'un des créateurs du téléphone, à Fast Company, «c'est comme si vous faisiez du yoga. Cela change votre style de vie. Vous commencez à manger différemment».

Le but n'est pas tant de supplanter les téléphones dernier cri que de vous faire prendre conscience qu'ils peuvent s'utiliser différemment –plus sainement. Le Light II revient aux basiques: il peut recevoir des coups de téléphones, envoyer des SMS ou programmer des alarmes sur son écran minimal à encre électronique.

Il ne s'agit pas pour autant d'un vieux téléphone à clapet. L'appareil se connecte au wifi, dispose du Bluetooth et tourne sous Android. Son aspect volontairement minimaliste et sa taille minuscule incitent à ne pas trop s'attacher à ce petit bout d'électronique.

Conseils basiques

Le plus simple reste de définir des limites aux autorisations que vous donnez aux applications installées sur votre terminal. Dans un post Médium très détaillé, Ryan Holiday décrit sa propre stratégie pour éviter de laisser son smartphone siphonner son temps et sa créativité.

Certains conseils sont plus faciles à appliquer que d'autres –éteindre toutes les alertes et notifications constitue un bon point de départ. Vous pouvez aussi paramétrer la manière dont on peut vous joindre. Ryan Holiday n'est par exemple disponible que via email pour le travail, SMS pour son entourage proche et sa famille, téléphone pour les urgences.

Nul besoin de Messenger, Whatsapp, Telegram, Signal, WeChat, KakaoTalk et Snapchat en simultané pour discuter avec l'ensemble de ses camarades. Dormez avec votre téléphone dans une autre pièce et fixez-vous le défi de n'y toucher le matin qu'à partir de 10 à 20 minutes aprsès le réveil ou après avoir terminé le petit-déjeuner.

Débarassez-vous aussi des applications des réseaux sociaux: si vous souhaitez aller sur Facebook ou Twitter, vous avez toujours votre ordinateur.

En ce moment

Les Japonaises interdites de lunettes, xHamster mieux que Facebook, sécuriser son iPhone, aujourd'hui sur korii.

Et Cætera

Les Japonaises interdites de lunettes, xHamster mieux que Facebook, sécuriser son iPhone, aujourd'hui sur korii.

Le récap' du jour.

Google aspire les données médicales de millions de personnes à leur insu

Et Cætera

Google aspire les données médicales de millions de personnes à leur insu

Dans le cadre du «Projet Nightingale», des hôpitaux lui transmettent leurs données sans en informer les patient·es.

Les entreprises japonaises interdisent à leurs employées de porter des lunettes

Et Cætera

Les entreprises japonaises interdisent à leurs employées de porter des lunettes

La mesure n'est que l'une des nombreuses contraintes que les Japonaises doivent respecter au travail.