Plutôt que de succomber à l'impulsivité, respirez, attendez et réfléchissez. | Jezebel Melgoza via Unsplash
Plutôt que de succomber à l'impulsivité, respirez, attendez et réfléchissez. | Jezebel Melgoza via Unsplash

Le kakeibo ou l'art japonais de bien gérer son argent

Après le rangement avec Marie Kondo, la méthode centenaire du kakeibo se penche sur nos achats compulsifs.

Avis aux paniers percés et aux victimes de fièvre acheteuse: la méthode kakeibo (que l'on pourrait traduire par «livre de comptes») est faite pour vous. Inventée au début du XXe siècle par Hani Motoko, l'une des premières femmes journalistes du Japon, elle vous aidera à mieux gérer vos finances.

Point de tableurs Excel, d'applications ou d'outils technologiques: vous aurez seulement besoin d'un cahier et d'un crayon. De la même manière que Marie Kondo nous incite à nous demander si ce vieux pull qui aurait besoin d'être reprisé ou cette robe qui végète au fond de notre armoire «nous procure encore de la joie», le kakeibo vous invite à réfléchir, à prendre le temps pour faire de chaque achat un choix conscient.

«Est-ce que je peux vivre sans cet objet?», «Est-ce que je vais l'utiliser?», «Est-ce que j'ai la place de le mettre chez moi?»: voici les questions que la méthode du kakeibo vous encourage à vous poser.

«Est-ce que tu en as vraiment besoin?»

Rien de révolutionnaire, il s'agit surtout de s'arrêter et de mettre de côté l'impulsivité. Vous êtes par ailleurs invité·e à prendre votre température intérieure: comment vous sentez-vous aujourd'hui? Bien? Stressé·e? Quelle émotion vous procure l'idée d'acheter, de posséder cet objet? En s'interrogeant de la sorte avant tout acte d'achat, vous serez plus apte à comprendre ce qui suscite votre convoitise.

Si ces monologues intérieurs dans les rayons de votre supermarché ne vous suffisent pas, la technique du kakeibo a d'autres tours dans son sac. Commencez par retarder votre achat: au bout de 24 heures d'attente, vous saurez si votre envie ne tient que du caprice.

Préférez le paiement en espèces à celui par carte bancaire ou par virement –on a tendance à dépenser davantage lorsque l'achat est virtuel. Méfiez-vous également des soldes: si l'objet n'était pas en réduction, l'achèteriez-vous?

Sarah Harvey, journaliste à CNBC, va même jusqu'à consulter son relevé de compte bancaire tous les matins, au saut du lit. Elle cite l'exemple de l'une de ses amies, qui a collé sur sa carte de crédit le message «Est-ce que tu en as vraiment besoin?».

Sans tomber dans de telles extrémités, nul doute que s'inspirer de la logique centenaire du kakeibo ne pourra qu'améliorer la gestion quotidienne de votre budget.

En ce moment

Patatras: Jeff Bezos n'est pas officiellement astronaute

Tech

Patatras: Jeff Bezos n'est pas officiellement astronaute

Et selon la FAA, les touristes spatiaux ne le seront pas non plus.

Une intoxication au plomb a-t-elle fait chuter l'Empire romain?

Et Cætera

Une intoxication au plomb a-t-elle fait chuter l'Empire romain?

Il est avéré que les Romains utilisaient excessivement ce métal, y compris en cuisine.

Le gouffre béant entre les désirs des jeunes et les réalités de l'emploi

Et Cætera

Le gouffre béant entre les désirs des jeunes et les réalités de l'emploi

Les adolescents sont restés figés sur une liste de métiers datant du XIXe siècle.