Il faut avouer que c'est particulièrement beau (et seyant). | STR / AFP / KCNA VIA KNS
Il faut avouer que c'est particulièrement beau (et seyant). | STR / AFP / KCNA VIA KNS

L'inimitable Kim Jong-un fait interdire les manteaux de cuir en Corée du Nord

Une fashion police locale veille au grain.

Sale temps pour le business des manteaux en cuir en Corée du Nord. Basant ses informations sur des sources internes au pays, Radio Free Asia relate que les autorités nord-coréennes se sont lancées dans un grand bannissement de ces habits devenus trop populaires.

La raison? Ils sont une signature stylistique réservée au seul Kim Jong-un, dont les tentatives d'émulation ne sont pas considérées comme un signe d'admiration, mais comme un manque de respect.

Une affaire similaire concernant sa très particulière coupe de cheveux avait déjà été rapportée il y a quelques années: après avoir provoqué dans le pays une grande vague de coupes cubiques très bien dégagées sur les côtés, celles-ci avait dû être interdites pour éviter la circulation d'un trop grand nombre de copies-carbone d'un leader par essence inimitable.

Radio Free Asia explique que, s'ils étaient déjà largement portés auparavant, les fameux manteaux de cuir noir avaient gagné en popularité en 2019, lorsque Kim Jong-un était apparu dans l'un d'eux sur les antennes de la télévision d'État. «Bientôt, tous les marchés du pays se sont mis à en vendre», raconte le site, et les jeunes hommes du pays ont aveuglément suivi les goûts vestimentaires de leur cher leader.

Fashion faut pas

Le phénomène a été amplifié par une apparition du même Kim Jong-un, accompagné de sa redoutable sœur Kim Yo-jong et de divers hauts dignitaires du régime, portant tous et toutes le fameux manteau lors d'une parade militaire en début d'année.

Le vêtement est alors devenu synonyme de pouvoir, pour les hommes comme pour les femmes, et s'est semble-t-il diffusé plus vite encore dans la population générale. Jusqu'à provoquer le dégoût des autorités: une véritable «fashion police» sillonne désormais les rues du pays, en particulier de sa capitale Pyongyang, afin de confisquer lesdits manteaux sur les étals, voire les personnes elles-mêmes.

Les porter, explique la police, est une «mode impure qui challenge l'autorité de la plus Haute Dignité», un terme honorifique se référant à Kim Jong-un. Il est précisé que seul le parti peut décider de ce que les gens peuvent porter ou non; on rappellera que seules quinze coupes de cheveux sont officiellement autorisées dans les salons du pays.

Produits par des entreprises qui ont aussi provoqué le courroux des autorités nord-coréennes, parfois importés de la Chine voisine, les manteaux en question sont également un certain signe extérieur de richesse, rapporte RFA. Ceux confectionnés en cuir véritable coûtent environ 30 euros, contre 14,5 euros pour ceux en similicuir; en 2016, le salaire moyen dans le pays était estimé à 95 euros mensuels.

En ce moment

Le patron de l'Agence spatiale européenne entre en guerre contre Elon Musk

Tech

Le patron de l'Agence spatiale européenne entre en guerre contre Elon Musk

L'Europe ne doit pas laisser le milliardaire faire de l'espace son Far West personnel.

L'engouement pour la fusion nucléaire va-t-il enfin payer?

Tech

L'engouement pour la fusion nucléaire va-t-il enfin payer?

Les capitaux affluent, mais la promesse pourrait être un peu trop belle.

Rafale: comment l'avion «invendable» engrange désormais les succès

Tech

Rafale: comment l'avion «invendable» engrange désormais les succès

Le fleuron de l'armée française a longtemps enchaîné les déboires à l'export.