Le changement climatique est-il aussi divertissant qu'une pandémie mortelle? | Christopher Paul High via Unsplash
Le changement climatique est-il aussi divertissant qu'une pandémie mortelle? | Christopher Paul High via Unsplash

Le créateur de «Pandemic» va sortir un jeu de société sur le changement climatique

Pour s'amuser avec la fonte des glaces et les feux de forêt.

Pandemic. Avant d'être la situation que nous vivons en ce moment, c'était un jeu de plateau dans lequel les participants doivent lutter contre plusieurs virus sur le point de contaminer toute la planète.

Énorme succès critique à sa sortie, Pandemic est second sur la liste des meilleurs jeux de société au monde sur Board Game Geek, l'un des sites de référence sur les jeux de plateau. Plus de deux millions de boîtes ont été vendues, une réussite sur un marché où il est très difficile de se frayer un chemin entre les blockbusters de Hasbro.

Inspiré par l'épidémie de SRAS de 2002, le jeu a récemment connu un regain d'intérêt, en même temps que le film Contagion et le jeu vidéo Plague Inc. C'est la preuve, pour son créateur Matt Leacock, qu'un divertissement ayant pour cadre une catastrophe contemporaine peut susciter l'intérêt du public.

Ainsi, son prochain jeu concernera le changement climatique. Une crise qui, contrairement à celle du Covid-19, n'indique aucunement qu'elle est près de se terminer. La manière de jouer sera similaire à celle de Pandemic: au lieu de s'allier pour neutraliser un virus, les joueurs devront s'unir afin de stabiliser la planète à zéro émission de carbone.

Faire rimer «climatique» avec «ludique»

Ce n'est pas la première fois qu'un tel système de jeu est tenté, mais Leacock a l'avantage de la notoriété, qui peut l'aider à rencontrer le succès auprès du grand public. Reste que rendre les problématiques climatiques amusantes n'est pas chose aisée, la difficulté résidant dans l'équilibre à trouver entre réalisme et divertissement.

Car Matt Leacock veut donner à son jeu une dimension pédagogique; il lui faut donc refléter une certaine réalité scientifique. Au cours d'une partie, les participants doivent jongler entre émissions de carbone, fonte de la banquise, feux de forêt ou vague de réfugiés climatiques, tout en posant des cartes leur permettant de prendre des mesures comme la construction de panneaux solaires ou le recyclage des déchets.

Ces mécaniques sont huilées par des rencontres et entretiens entre Matt Leacock et des scientifiques spécialistes du sujet. Mais le jeu doit encore subir des mois de test et de rééquilibrage avant sa sortie: lors des phases de test, les joueurs ont parfois eu l'impression de gagner, avant que la température terrestre n'explose en quelques tours et que le jeu se termine abruptement.

«Nous avons simulé l'idée que la planète fonce les yeux fermés dans une catastrophe, explique Matteo Menapace, le collaborateur de Leacock, au New York Times. C'est peut-être une bonne représentation de la réalité du monde, mais pas génial en matière de gameplay.»

En ce moment

Vous avez adopté un chien pendant la pandémie? Il faut payer, maintenant

Et Cætera

Vous avez adopté un chien pendant la pandémie? Il faut payer, maintenant

De nombreux propriétaires enthousiastes doivent désormais se serrer la ceinture.

Pour la jeunesse coréenne, le constat social de «Squid Game» est douloureusement réaliste

Et Cætera

Pour la jeunesse coréenne, le constat social de «Squid Game» est douloureusement réaliste

Une horrifique fiction trop proche du quotidien.

L'armée américaine se dote de fusils visant et tirant automatiquement

Tech

L'armée américaine se dote de fusils visant et tirant automatiquement

Les Marines n'ont qu'à presser la détente, un algorithme se charge du reste.