Le MSC Seashore à La Valette, Malte, le 8 septembre 2021. | Daniel SIim / AFP

Le MSC Seashore à La Valette, Malte, le 8 septembre 2021. | Daniel SIim / AFP

La folle histoire des deux gangs de trafiquants de coke se retrouvant par hasard sur une même croisière

Les «mules» apprécient ces gros bateaux bourrés de monde.

Le MSC Seaside est un véritable immeuble flottant. Propriété de la société suisse MSC Croisières, il peut embarquer pas moins de 5.331 passagers et 1.413 membres d'équipage. Autant dire qu'un tel mastodonte constitue un excellent moyen de parcourir de longues distances tout en se fondant dans la masse.

Certains criminels profitent de ce gigantisme afin d'allier l'utile à l'agréable, en menant leur trafic via des croisières transatlantiques. Début avril, lors d'une escale du MSC Seaside à Valence, dans le sud de l'Espagne, des chiens policiers de la Guardia Civil ont ainsi détecté la présence de drogue dans les bagages d'une dizaine de vacanciers.

Les quatre hommes et six femmes, tous et toutes de nationalité brésilienne, avaient embarqué par deux à Santos, au Brésil, en se faisant passer pour des couples de vacanciers. En tout, quinze valises à double fond dissimulant chacune environ trois kilos de cocaïne ont été saisies. D'après la police, ces 54 kilos de coke pure à 70% valent environ trois millions d'euros.

Cette prise des douaniers espagnols sur un tel navire n'a rien d'un événement extraordinaire. Les unités anti-drogue européennes et nord-africaines arrêtent régulièrement des mules ou des trafiquants à bord de bateaux de croisière. Les vaisseaux en provenance du Brésil sont d'ailleurs particulièrement prisés.

Là ou l'histoire commence à être originale, c'est que la police s'est rendu compte que les mules arrêtées sur le MSC Seaside ne font pas partie d'un seul et unique gang. Selon The Maritime Executive, les dix contrebandiers appartenaient à deux organisations criminelles différentes, mais au mode opératoire identique.

La croisière s'amuse

Les deux équipes n'avaient pas la même destination. L'une avait prévu de rester en Espagne et l'autre de se rendre au Portugal pour écouler sa marchandise. Coïncidence ou pas, selon EuroWeekly, un journal espagnol de langue anglaise, chacune des deux équipes ignorait la présence de l'autre.

Suffisamment surprenante en elle-même, l'histoire ne s'arrête pourtant pas là. Quelques jours après les arrestations en Espagne, le MSC Seaside a poursuivi sa route en Méditerranée et accosté à Marseille. Comme le révèle le quotidien La Provence, dans la cité phocéenne, ce fut au tour de la police française de mener son enquête, et de débusquer encore deux contrebandiers.

Cette fois-ci, 12 kilos de «blanche» ont été retrouvés cachés dans les bagages d'un couple affirmant n'être que de simples mules. Les deux Brésiliens d'une vingtaine d'années ont affirmé devoir déposer leurs bagages (d'une valeur de 500.000 euros) dont ils ne connaissaient pas la contenance dans un hôtel de Gênes, en Italie, contre quelques milliers d'euros.

Ce sont donc en tout 66 kilos de drogue qui transitaient sur le MSC Seaside... Voire beaucoup plus: d'après BFM Marseille, lors de l'arrivée de la brigade canine, six Brésiliens supplémentaires seraient «précipitamment descendus» du navire avant de disparaître dans la nature.

En ce moment

La dette créée par Elon Musk pourrait tuer Twitter

Biz

La dette créée par Elon Musk pourrait tuer Twitter

Les bots ne sont sans doute pas le vrai problème.

Bières, appâts de pêche et grenades: les folles transformations des drones ukrainiens

Tech

Bières, appâts de pêche et grenades: les folles transformations des drones ukrainiens

Lorsqu'il s'agit de tuer, l'imagination n'a aucune limite.

🔥 Les gros canons qui changent la guerre 🔫 Ukraine et trafic d'armes 🛢️ Les nouvelles fortunes du pétrole, hier sur korii.

Et Cætera

🔥 Les gros canons qui changent la guerre 🔫 Ukraine et trafic d'armes 🛢️ Les nouvelles fortunes du pétrole, hier sur korii.

Quatre articles pour voir le monde sous un autre jour.