Fonctionne aussi avec les autres marques de pâtes (et avec d'autres aliments). | DJ Chuang via Unsplash
Fonctionne aussi avec les autres marques de pâtes (et avec d'autres aliments). | DJ Chuang via Unsplash

La cuisson passive proposée par Barilla, ou comment faire des pâtes en consommant moins d'énergie

Et en émettant (beaucoup) moins de dioxyde de carbone.

Jusqu'ici, on faisait bouillir un grand volume d'eau salée, on y plongeait nos pâtes après ébullition, puis on les retirait vers la fin du temps de cuisson indiqué, non sans les avoir préalablement goûtées –tout ceci avant de les égoutter.

Mais depuis que le gouvernement français tient à ce que nous faisions attention à ne pas gaspiller l'énergie, y compris lorsque nous préparons le dîner, nos plaques de cuisson sont visiblement devenues un enjeu national.

À en croire nos dirigeants, il faudrait par exemple éviter que vers 19h, nous n'allumions toutes nos plaques en même temps. Celles-ci participeraient en effet, avec le chauffage, à la surconsommation que le gouvernement craint actuellement comme la peste en raison des restrictions.

Du côté de chez Barilla, craint-on que la population française se mette à manger moins de pâtes et devienne crudivore pour respecter à la lettre les indications? En tout cas, la marque (qui connaît actuellement des remous judiciaires assez surprenants) s'est récemment mise à suggérer un mode de cuisson plus économique: la cuisson passive.

Sur son site, Barilla propose depuis la fin septembre une nouvelle méthode visant à obtenir un résultat parfaitement identique à celui d'une cuisson normale, mais en allumant ses plaques moins longtemps: il s'agit de verser ses pâtes dans l'eau bouillante, mais d'éteindre le feu au bout de deux minutes. Ensuite, il faut juste mettre le couvercle sur la marmite et attendre la fin du temps de cuisson indiqué sur le paquet (ou presque), et c'est terminé.

Testé et approuvé

Cette méthode, dont l'efficacité a été confirmée par de nombreuses personnes ayant tenté l'expérience, s'accompagne d'un tableau fourni par Barilla à propos de ses propres produits. On constate qu'à une minute près, la durée de préparation est la même qu'avec un mode de cuisson traditionnel...

Comme indiqué dans le tweet ci-dessus, la méthode fonctionnerait également avec le riz; bien évidemment, elle est aussi utilisable avec d'autres marques de pâtes, comme l'indique Barilla sur sa page dédiée à la cuisson passive. On y apprend notamment que la méthode date du XIXe siècle et qu'elle pourrait permettre non seulement d'économiser de l'énergie, mais aussi de réduire les émissions de dioxyde de carbone de 80% par rapport à une cuisson normale. Un joli coup double.

Certains internautes font remarquer que ce mode de cuisson rappelle celui de la «marmite norvégienne» ou de la «cuisinière sans feu», un procédé consistant à démarrer la cuisson des aliments de façon classique, puis à la poursuivre de façon autonome, sans nouvelle dépense d'énergie, en plaçant à l'intérieur d'un réceptacle isolant le récipient qui les contient.

En ce moment

⚛️ Le grand bond en avant de la fusion 💣 L'Ukraine loin derrière les lignes russes 🐕 Des chiens errants kamikazes, une journée sur korii.

Et Cætera

⚛️ Le grand bond en avant de la fusion 💣 L'Ukraine loin derrière les lignes russes 🐕 Des chiens errants kamikazes, une journée sur korii.

Quatre articles pour voir le monde d'un autre œil.

En Russie, l'attaque des bombardiers stratégiques du Kremlin par de probables drones ukrainiens

Tech

En Russie, l'attaque des bombardiers stratégiques du Kremlin par de probables drones ukrainiens

Les bases d'Engels-2 et de Riazan auraient été touchées. Un tournant?

Les champs magnétiques sont en train de révolutionner la fusion nucléaire

Tech

Les champs magnétiques sont en train de révolutionner la fusion nucléaire

Des avancées stupéfiantes, et même plus importantes que prévu.