Avec le programme Hack-a-Sat, l'armée américaine reconnaît qu'elle a besoin d'aide. | SpaceX via Unsplash
Avec le programme Hack-a-Sat, l'armée américaine reconnaît qu'elle a besoin d'aide. | SpaceX via Unsplash

L'US Air Force cherche des hackers capables de pirater ses satellites

L'équipe qui trouvera la faille remportera 50.000 dollars.

Aux États-Unis, on ne plaisante pas avec la sécurité nationale, et encore moins avec celle des forces armées. D'ordinaire, absolument tout est tenu secret afin d'éviter des opérations d'espionnage ou de sabotage.

Depuis quelques années, la direction de l'US Air Force se tourne cependant vers une nouvelle stratégie. Après avoir demandé en 2019 à des hackers de pénétrer dans le système d'un avion de chasse F-15 et que de nombreux points faibles ont été trouvés, elle recherche aujourd'hui des personnes capables de pirater l'un de ses satellites.

Les forces aériennes américaines contrôlent une large flotte de satellites militaires et gouvernementaux. Parmi les principales menaces pesant sur celle-ci, Will Roper, responsable des acquisitions, de la technologie et de la logistique à l'US Air Force, cite les «armes anti-satellites» utilisées pour aveugler, détruire ou empêcher les engins de communiquer avec leur base et les tentatives de hacking.

C'est la raison pour laquelle l'armée fait appel à des expert·es extérieur·es dans le cadre de la Def Con à Las Vegas, une convention qui rassemble chaque année des centaines de hackers. Interrogé par TechCrunch, Roper reconnaît: «Nous avons absolument besoin d'aide.»

De Las Vegas à la Lune

Pour l'édition 2020 de la convention, l'US Air Force a lancé le programme Hack-a-Sat, dédié aux hackers et aux spécialistes en cybersécurité susceptibles de repérer les bugs et failles de l'un de ses satellites. Mais attention: le ministère de la Défense américain ne veut que la crème de la crème des pirates.

Le 22 mai, les candidat·es devront passer une épreuve de qualification en ligne, durant laquelle il leur faudra résoudre le plus grand nombre de défis en quarante-huit heures. Seules les dix meilleures équipes s'attaqueront au vrai satellite lors de la Def Con, prévue pour le mois d'août.

D'après TechCrunch, l'épreuve finale pourrait consister à demander aux hackers de pirater la caméra du satellite et de prendre une photo de la Lune –tout ça depuis Las Vegas. Les trois premières équipes recevront des prix allant de 20.000 à 50.000 dollars [de 18.600 à 46.400 euros].

Le cours des événements pourrait toutefois être bousculé à cause de la pandémie de Covid-19: l'US Air Force réfléchit à une façon de rendre virtuelle cette dernière épreuve.

En ce moment

Refroidir simplement la Terre, l'avenir doré du music business, produire un jeu vidéo en télétravail, une journée sur korii.

Et Cætera

Refroidir simplement la Terre, l'avenir doré du music business, produire un jeu vidéo en télétravail, une journée sur korii.

Ce qu'il ne fallait pas manquer aujourd'hui.

Produire un jeu vidéo en pleine pandémie: l'exemple de Quantic Dream

Tech

Produire un jeu vidéo en pleine pandémie: l'exemple de Quantic Dream

Le développeur de «Detroit: Become Human» a dû revoir ses méthodes de travail en quelques jours pour s'adapter au confinement.

Qui a dit que l'industrie musicale était morte et enterrée?

Biz

Qui a dit que l'industrie musicale était morte et enterrée?

Son chiffre d'affaires pourrait doubler d'ici à 2030.