Ouin ouin ouin, hop !, disparu. | Public Domain Pictures via Pixabay
Ouin ouin ouin, hop !, disparu. | Public Domain Pictures via Pixabay

Et si on effaçait les bébés des réseaux sociaux?

C'est ce que propose la marque de préservatifs Skyn avec une extension Chrome à la promesse plutôt drôle.

Vos ami·es n’arrêtent pas de poster des photos de leurs enfants trop mignons sur les réseaux sociaux? Vous pouvez désormais les bloquer grâce à une extension Chrome nommée Baby Blocker, qui permet de remplacer toutes les images de nourrissons par des photos de substitution, comme de beaux paysages montagneux, des fromages ou des gâteaux au chocolat.

Lancée par LifeStyles, la marque derrière les préservatifs Skyn, l’extension est évidemment une belle opération marketing, repérée par The Science Times. Sa sortie coïncide avec la naissance du royal baby Archie, fils du prince Harry et de Megan Markle. «De nombreuses photos de bébés sont partagées chaque heure sur Facebook et leur nombre va augmenter dans les prochaines semaines», avertit Jeyan Hepen, le directeur général de LifeStyles dans un communiqué de presse.

«Si vous pensez que voir 1.500 photos de bébés sur vos médias sociaux postées par leurs parents, bonne nouvelle: Skyn vous présente Baby Blocker, une extension Chrome qui cahera ces clichés de votre fil Facebook.»

«En moyenne, les parents partagent 1.500 photos de leurs petits chéris entre leur naissance et l’âge de 5 ans, ce que certaines personnes pourraient trouver un peu exagéré, ajoute-t-il. Le Baby Blocker a été créé pour eux: un moyen simple et amusant d’échanger les photos de votre flux en photos d’autres choses que vous pourriez aimer.»

Cachez ce bébé que je ne saurais voir

Le fonctionnement de l’extension est très simple. Elle s’appuie sur l’algorithme de Facebook, qui commence par détecter la composition d’une image puis la décrit grâce à des mots simples: «gens qui sourient», «trois personnes», «bébé».

Le Baby Blocker cherche ces descriptions pour déterminer quelles photos ont pris pour sujet des bébés ou des enfants en bas âge. Une fois qu’elle les a repérées, l’extension modifie immédiatement le code html de la page Facebook dans le navigateur pour bloquer le post avec une autre image.

Le but de l’extension, pour la marque Skyn, est de pousser les gens à avoir des relations sexuelles protégées sans se préoccuper des conséquences –l’une d’entre elles, pas la moindre, étant de pouvoir avoir un bébé. Pour le moment cependant, l’extension ne semble pas avoir un succès fou et, pas de chance, elle n'a pas fonctionné quand nous l'avons essayée –peut-être serez-vous plus en veine.

Si vous trouvez que les bébés sont trop adorables pour être bloqués, il reste toujours le hit international Hey Girl, qui remplace toute photo sur le web par un cliché de l’acteur Ryan Gosling. Vous pouvez aussi jouer avec Tabby Cat, qui fait apparaître une illustration de chaton dans tous vos onglets. Ou passer en mode survie avec Larry Filter ou Social Fixer, pour bloquer les derniers spoilers de Game of Thrones.

En ce moment

Augmenter l'humanité, pourquoi pas? Encore faut-il se poser les bonnes questions

Et Cætera

Augmenter l'humanité, pourquoi pas? Encore faut-il se poser les bonnes questions

Avant de fusionner avec les machines il importe de bien (re)définir ce qui relève de l'être humain.

Le florissant commerce de restes humains sur Instagram

Et Cætera

Le florissant commerce de restes humains sur Instagram

Cantonné à eBay jusqu'à son interdiction, l'achat-vente de squelettes décorés se réfugie dans le flou juridique du réseau social.

La big data en santé, une mine d'or de 12 milliards d'euros pour la Grande-Bretagne

Biz

La big data en santé, une mine d'or de 12 milliards d'euros pour la Grande-Bretagne

La NHS est assise sur un trésor convoité par l'industrie pharmaceutique.