La graphologie va devoir évoluer. | Bernard Hermant via Unsplash
La graphologie va devoir évoluer. | Bernard Hermant via Unsplash

Les emojis, nouveau langage codé du crime

Colombes, bonhommes de neige ou cerises: terroristes et mafias cryptent leurs messages avec des émoticônes.

Pour la plupart des gens, un emoji est un visage souriant ou un cœur battant égayant un texto. Chez les criminel·les, ces symboles innocents ont une signification bien plus funeste.

Savez-vous par exemple qu'un emoji douche implique d'abattre une cible d'une «pluie de balles», tandis que le symbole d'une personne accompagné de celui d'une boule de bowling ordonne de frapper quelqu'un?

Ces exemples sont tirés d'un rapport publié par trois agences de renseignement américaines et ont été dévoilés par Anonymous fin juin, dans un bloc de documents appelé «BlueLeaks».

Les emojis ne sont rien d'autre que la version moderne des pizzini, ces petites boules de papier avec lesquelles le boss de la mafia sicilienne Bernardo Provenzano communiquait sous forme de messages codés.

Aujourd'hui, ces pizzini font place aux messages truffés d'émoticônes envoyés sur WhatsApp ou Telegram, écrit L'Expresso, qui consacre une enquête à ce phénomène.

Créativité criminelle

Des dealers sur le dark net aux adeptes de Daech, tous les groupes criminels font désormais appel aux emojis dans leurs communications. Chaque gang dispose cependant de son propre code.

Chez les terroristes du groupe État islamique, un cœur accompagné d'une colombe représente le martyr. Dans la traite d'êtres humains, le symbole de la couronne est utilisé pour confirmer que la victime est sous la garde d'un gang ou au domicile d'un trafiquant. Le nombre de roses envoyées dans un message représente le prix à payer par la victime.

Chez les gangs criminels, l'emoji d'un homme qui court associé à celui d'un couteau ou de ciseaux représente l'ordre de poignarder quelqu'un, tandis que celui d'un policier accompagné d'un pistolet invite à tirer sur un agent.

Chez les suprémacistes blancs, l'emoji est utilisé pour camoufler les références nazies: le symbole de la porte signifie «Heil Hitler» car il est interprété comme deux H, tandis que deux éclairs représentent les SS.

L'utilisation la plus créative des emojis revient sans nul doute aux trafiquants de drogue. Le brocoli et les arbres servent à commander de la marijuana, le bonhomme de neige de la méthamphétamine et le poisson-globe, de la cocaïne. Les emojis tels que la boule de billard noire avec le chiffre huit ou le sac à dos servent à indiquer le poids de la drogue que vous voulez acheter.

Les emojis sont néanmoins parfois difficiles à interpréter. L'image de la pilule, par exemple, a de multiples interprétations: les dealers l'utilisent pour vendre de la drogue, les terroristes pour discuter des poisons, les tenants de la suprématie blanche pour identifier un ennemi de leur idéologie, ou pour en recruter d'autres dans le mouvement (pilule rouge ou pilule noire).

Après les graphologues, un nouveau métier est donc sans doute appelé à émerger dans la police judiciaire: interprète en emojis.

En ce moment

Avec le Covid-19, le Black Friday est devenu un jour comme un autre

Biz

Avec le Covid-19, le Black Friday est devenu un jour comme un autre

Aux États-Unis, les promotions de fin novembre sont bien moins agitées que d'habitude.

Acheter une carte graphique dernière génération? Mission impossible!

Tech

Acheter une carte graphique dernière génération? Mission impossible!

Les magasins sont pris d'assaut à cause d'une pénurie.

La guerre des lobbies du «low carb»

Biz

La guerre des lobbies du «low carb»

Les partisans des régimes pauvres en glucides tentent d'influencer les normes nutritionnelles qui doivent être revues prochainement.