Absence d'empathie et manipulation: au travail, les psychopathes peuvent vous faire vivre un enfer. | Tim van der Kuip via Pixabay
Absence d'empathie et manipulation: au travail, les psychopathes peuvent vous faire vivre un enfer. | Tim van der Kuip via Pixabay

Apprenez à gérer votre collègue psychopathe

De tous les profils pénibles ou mal intentionnés qu'il est donné de croiser en entreprise, les psychopathes sont sans doute les plus nuisibles.

Il y a les personnes qui cherchent sans cesse à se mettre en valeur au détriment des autres, celles qui veulent paraître ultra-efficaces mais délèguent une partie de leur fardeau à la bonne poire du bureau et celles qui cherchent à s'approprier le prestige du travail des autres. Tout le monde a déjà dû composer avec l'un ou l'autre de ces types de collègues. En réalité, ce sont surtout des psychopathes qu'il faut se méfier.

Le terme «psychopathe» n'est pas utilisé ici comme dans un film de série Z ou comme une insulte balancée à la va-vite, mais comme un profil psychologique précis. Beaucoup de choses ont déjà été écrites sur la psychopathie ou la différence entre psychopathe et sociopathe.

En bref, les psychopathes sont des individus incapables de ressentir de l'empathie pour autrui. Comme ils n'éprouvent pas de culpabilité à accomplir des actions pouvant nuire aux autres si celles-ci les aident à atteindre leurs objectifs, ils n'hésitent pas à manipuler leur entourage.

Distance professionnelle

Pour se prémunir contre l'influence d'un·e collègue que l'on soupçonne d'être psychopathe, le professeur Art Markman, de l'université du Texas à Austin, recommande avant tout de ne pas révéler trop de choses sur soi-même.

Un profil psychopathique pourra se montrer avenant et intéressé par ce que vous lui racontez, mais il se concentrera davantage sur les conséquences de vos actions que sur la manière dont vous vous sentez.

Si vous lui faites des confidences, la ou le psychopathe n'hésitera pas à utiliser des détails qui comptent à vos yeux pour manipuler vos choix selon son bon vouloir. Garder une distance professionnelle et une attitude froide est un bon moyen de se protéger.

Dans le même temps, il faut veiller à conserver des voies de communication avec l'ensemble de vos collègues, ainsi qu'avec vos supérieur·es.

Vos relations aux autres ne doivent pas dépendre de la personne que vous considérez comme possiblement psychopathique: mieux vaut que votre hiérarchie et votre cercle professionnel connaissent vos actions, vos succès et vos échecs directement, de votre propre bouche.

De la même façon, et c'est le troisième conseil du professionnel Markman, mieux vaut conserver des traces précises de vos activités au sein de l'entreprise. Un·e psychopathe risque fort de faire passer ses erreurs comme étant la faute de quelqu'un d'autre.

Que faire, enfin, si la personne psychopathe est votre propre boss? La situation est périlleuse, et il est souvent préférable de chercher un autre emploi. Si cela vous est impossible, n'ayez aucun scrupule à communiquer en sautant des étapes dans la hiérarchie, afin d'éviter toute interférence de votre supérieur·e toxique.

En ce moment

La plus grosse arnaque de la Silicon Valley, la gentrification vue de Google Maps, le hacking des DAB, une semaine sur korii.

Et Cætera

La plus grosse arnaque de la Silicon Valley, la gentrification vue de Google Maps, le hacking des DAB, une semaine sur korii.

Retour sur une riche semaine.

Des trottinettes télécommandées, Alicem en question, l'espionnage low cost, à lire sur korii.

Et Cætera

Des trottinettes télécommandées, Alicem en question, l'espionnage low cost, à lire sur korii.

Le récap' du jour.

Les personnes en surpoids plus susceptibles d'être censurées par Instagram

Et Cætera

Les personnes en surpoids plus susceptibles d'être censurées par Instagram

L'algorithme de la plateforme signalerait davantage leurs photos dénudées que celles des personnes minces.