C'est loin, mais c'est grave. | Cole Burston / AFP
C'est loin, mais c'est grave. | Cole Burston / AFP

Dans l'Arctique, des «incendies zombies» menacent la planète

Sous la neige, le désastre couve.

Cyclique, le phénomène des «incendies zombies» n'est pas inconnu des scientifiques. Dans le Grand Nord canadien ou sibérien notamment, l'arrivée de la neige semble, chaque année et en toute logique, calmer les incendies qui peuvent ravager les forêts.

Mais calmer ne signifie pas pour autant éteindre: sous la glace, le feu rageur continue à couver et les incendies peuvent reprendre de plus belle dès l'arrivée du printemps.

Une équipe de recherche a consacré une étude à ces «incendies zombies», publiée dans Nature et qui depuis fait grand bruit comme on pouvait s'y attendre. On peut aussi lire dans Wired que les scientifiques expliquent notamment que ces incendies ne font pas rage uniquement au-dessus du sol.

Ils prennent également racine dans la tourbe qui constitue le sol arctique: plus le feu est violent, plus il peut se propager profondément sous terre, voire s'y déplacer latéralement.

Grâce à des observations satellites et à de savants algorithmes, les scientifiques ont pu calculer que, entre 2002 et 2018, ces feux résurgents avaient été responsables de la destruction de 0,8% des zones brûlées.

Cercle vicieux

Wired remarque que ce nombre peut paraître insignifiant. Mais il a atteint 38% en 2008. Une année certes exceptionnelle du point de vue statitique–mais qui, du fait du changement climatique et des réchauffements qu'il provoque, risque de devenir une règle.

Les scientifiques notent d'ailleurs que la tendance s'accentue régulièrement depuis des décennies. Ci l'on ajoute à cela la fréquence de plus en plus élevée des orages électriques dans ces régions nordiques, cette tendance risque de s'accentuer avec une multiplication des incendies et une extension de leur saisonnalité, des phénomènes propices à entretenir un cercle vicieux périlleux pour ces régions.

Il est inutile de préciser qu'outre l'enfer qu'il fait et fera vivre aux populations locales, ce type d'incendies est absolument désastreux pour la planète. Si les arbres, en brûlant, dégagent du dioxyde de carbone, un gaz à effet de serre dont l'humanité aimerait se passer, la tourbe émet quant à elle elle du méthane lorsqu'elle se consume, un gaz plus problématique encore: la peine environnementale est double.

Ces incendies permettent en outre à du carbone séquestré dans les sols depuis des dizaines de milliers d'années de s'échapper vers l'atmosphère: les émissions sont alors nettes et non-réversibles, entretenant le phénomène de réchauffement, qui lui-même entretient notamment celui des «incendies zombies».

L'arctique se réchauffe deux fois plus vite que le reste de la planète, expliquent les observateurs. Ce qui semble être un problème un peu lointain aux populations des zones tempérées devrait être considéré comme une urgence absolue. C'est de manière globale et sans épargner personne que, si rien ne change, le mal sera fait.

En ce moment

Un projet de micropuces médicales implantables existe vraiment, mais à quoi sert-il?

Tech

Un projet de micropuces médicales implantables existe vraiment, mais à quoi sert-il?

La réalité est bien éloignée du fantasme.

Les Américains achètent tant de voitures d'occasion qu'ils rendent les économistes fous

Biz

Les Américains achètent tant de voitures d'occasion qu'ils rendent les économistes fous

Le marché est responsable à lui seul du tiers de l'inflation.

Capable de soulever un porte-avion, l'aimant le plus puissant du monde est en route pour ITER

Tech

Capable de soulever un porte-avion, l'aimant le plus puissant du monde est en route pour ITER

Le soleil artificiel a besoin d'un puissant gardien.