Boire ou conduire une navette spatiale, il faut choisir. | NASA via Unsplash
Boire ou conduire une navette spatiale, il faut choisir. | NASA via Unsplash

Comment les astronautes ont resquillé pour emmener de l'alcool en orbite

Dans l'espace, personne ne vous entendra picoler.

Alors que l'annus horribilis qu'est 2020 touche à sa fin, nombre d'êtres humains célébreront l'arrivée d'une nouvelle année avec un verre de champagne, ou de tout autre alcool. Ce ne sera en revanche pas le cas des fêtards suborbitaux.

Car bien que l'alcool occupe une place importante dans les relations sociales de nombreuses cultures, les règles de la Station spatiale internationale (ISS) –comme celles de toutes les agences spatiales du monde– interdisent formellement la consommation de booze sous toutes ses formes.

En effet, non seulement les agences préfèrent savoir leurs astronautes sobres, mais l'alcool est aussi composé d'éthanol, une substance très volatile et inflammable qui pourrait risquer d'endommager les équipements embarqués à bord. Les parfums sont d'ailleurs interdits pour la même raison.

Toutefois, les hommes et femmes surentraîné·es et envoyé·es dans l'espace ne sont pas à l'abri de quelques incartades. Fidèles à leur réputation, les cosmonautes russes se sont par exemple montrés particulièrement créatifs.

Ivresse et apesanteur

Alcool étiqueté «jus», régime drastique afin de pouvoir cacher des bouteilles dans sa combinaison, voire cognac dissimulé dans des livres creux, à l'image du Capitaine Haddock dans Objectif Lune: plusieurs cosmonautes ont confessé que les premières années de l'exploration spatiale ont connu leur dose d'ivresse.

D'après l'astronaute Clayton Anderson, les Américains ne se font pas forcément prier pour se joindre aux festivités. «La NASA vous dira qu'il n'y a pas d'alcool sur l'ISS. En temps que personne y ayant vécu cinq mois, je peux vous dire que c'est faux.»

Une autre manière pour l'alcool de se retrouver en orbite, tout à fait autorisée cette fois, est d'être embarqué pour des raisons scientifiques. En novembre 2020, la navette de ravitaillement Cygnus a ainsi décollé pour l'ISS avec douze bouteilles de Bordeaux à son bord.

L'objectif de cette mission est d'observer les réactions chimiques du vin lors de son séjour spatial. Avant cela, certaines entreprises ont aussi envoyé du champagne ou du whisky, des expériences ressemblant fortement à des campagnes de promotion dans les étoiles.

En ce moment

Comment les cryptos contaminent Wall Street

Biz

Comment les cryptos contaminent Wall Street

Les portefeuilles se remplissent de cryptomonnaies, et des risques qui y sont associés.

Après des mois sans voler, les pilotes multiplient les erreurs

Et Cætera

Après des mois sans voler, les pilotes multiplient les erreurs

La pandémie a considérablement ralenti les vols commerciaux et les équipages ont un peu perdu la main.

Les camions qui roulent au GNL polluent plus que le diesel

Tech

Les camions qui roulent au GNL polluent plus que le diesel

«L'énergie fossile la plus propre du monde» n'est pas si écolo que ça…