Les 65-74 ans sont de loin les plus prompt·es à confier leur fortune au hasard. | Dylan Nolte via Unsplash

Les 65-74 ans sont de loin les plus prompt·es à confier leur fortune au hasard. | Dylan Nolte via Unsplash

Aux États-Unis, les baby-boomers sont accros au loto

Plus encore que le critère des revenus, c'est celui de l'âge qui semble conditionner l'attrait pour le jeu.

Tout le monde sait que l'on ne gagne jamais au loto –ou en tout cas, quasiment jamais. Statistiquement parlant, ce qu'il peut arriver de mieux aux joueurs et joueuses est de récupérer leur mise. Et même pour cela, la chance n'est que de 3%.

Malgré tout, 21% des adultes américain·es continuent d'acheter au moins un ticket de loterie toutes les semaines, révèle une étude de Bankrate. Selon les statistiques officielles de leur gouvernement, les citoyen·nes des États-Unis dépensent en moyenne 70 dollars [62,87 euros] chaque mois rien que pour jouer au loto.

1.600 dollars par an

Une catégorie de personnes se démarque particulièrement par son goût du jeu: les baby-boomers les plus âgé·es, entre 65 et 74 ans, consacrent une moyenne mensuelle de 132 dollars [118 euros] aux billets de loterie –soit près de 1.600 dollars [1.400 euros] par an.

C'est 58 dollars de plus par mois que la catégorie d'âge la plus proche en montant, les 75 ans et plus, qui dépensent en moyenne 74,29 dollars. La classification par catégories de revenus montre quant à elle beaucoup moins de disparités.

Le Conseil national du jeu pathologique estime que les États-Unis compteraient au moins six millions de personnes dépendantes au jeu. Les lotos avec des jackpots mirobolants sont des tentations particulièrement difficiles pour elles: lors des loteries américaines géantes comme le Big Game Mega Million ou le Powerball, les déclencheurs se multiplient et les risques de rechute s'accroissent.

En ce moment

L'impossible retraite à 40 ans, la guerre des masques, des robots biologiques, une journée sur korii.

Et Cætera

L'impossible retraite à 40 ans, la guerre des masques, des robots biologiques, une journée sur korii.

Ce qu'il fallait lire aujourd'hui.

À la rencontre des «xenobots», les premiers robots biologiques au monde

Tech

À la rencontre des «xenobots», les premiers robots biologiques au monde

Entre machines programmées et organismes vivants, ces choses d'un genre nouveau ouvrent des portes sur le futur.

La retraite avant 40 ans: quand le rêve vire au cauchemar

Biz

La retraite avant 40 ans: quand le rêve vire au cauchemar

Les adeptes du mouvement FIRE ont investi jeunes pour arrêter de travailler tôt. Sans voir la crise venir.