Un agent du Secret Service monte la garde alors que l'hélicoptère de Joe Biden décolle depuis la Maison-Blanche, le 6 octobre 2021. | Roberto Schmidt / AFP

Un agent du Secret Service monte la garde alors que l'hélicoptère de Joe Biden décolle depuis la Maison-Blanche, le 6 octobre 2021. | Roberto Schmidt / AFP

L'ex-directeur du Secret Service va travailler pour Snapchat

De la protection du président à celle de vos nudes.

C'est une reconversion pour le moins radicale. Après avoir démissionné de son poste de directeur du prestigieux Secret Service américain début juillet, James Murray a été embauché par Snap, maison mère du réseau social Snapchat.

Après une carrière de vingt-sept ans au sein du service, où il aura entre autres fait partie d'une task force antiterroriste et du service de sécurité de George W. Bush, avant d'être nommé directeur en 2019, James Murray va donc devenir le directeur de la sécurité de Snap.

Dépendant du département de la Sécurité intérieure, le Secret Service est doté de deux missions distinctes. La première est la protection de personnalités politiques de premier ordre, dont le président et sa famille, mais aussi le vice-président ou les chefs d'État étrangers en visite. C'est aussi le Secret Service qui assure la protection de la Maison-Blanche.

L'autre mission de l'agence, moins connue mais qui constitue une grande partie de son activité, est la protection du système financier américain au travers de la lutte contre la fraude et la fausse monnaie.

Collaboration avec la police

Au sein de Snap, James Murray sera placé sous l'autorité directe du président-directeur général, Evan Spiegel. D'après le porte-parole de l'entreprise, l'ancien agent secret sera chargé d'organiser «la protection de la sécurité des employés de Snap» et, surtout, «la collaboration avec les forces de l'ordre lorsque c'est nécessaire».

Les réseaux sociaux étant de plus en plus utilisés pour les échanges courants, au détriment des SMS et appels téléphoniques classiques, l'étendue acceptable (ou non) de leur collaboration avec les autorités est devenue un sujet majeur. Les entreprises de tech sont ainsi prises en tenaille entre leurs efforts pour éviter de devenir des instruments aux mains de criminels et la protection des données de leurs usagers.

Après l'annonce, en janvier dernier, de nouvelles mesures de lutte contre le trafic de drogue sur sa plateforme, Snapchat veut montrer avec l'embauche d'une pointure comme James Murray combien elle prend cette question à cœur.

En ce moment

💸 Le bide des tunnels de Musk 🍾 Les dépenses folles de FTX 🏭 Les bras perdus de la Russie, une journée sur korii.

Et Cætera

💸 Le bide des tunnels de Musk 🍾 Les dépenses folles de FTX 🏭 Les bras perdus de la Russie, une journée sur korii.

Quatre articles pour prendre de l'avance sur l'actu.

La guerre en Ukraine prive la Russie de ses travailleurs et de son avenir

Biz

La guerre en Ukraine prive la Russie de ses travailleurs et de son avenir

Exode, conscription et morts coûtent et coûteront cher.

Avant la chute, les gabegies hallucinantes de FTX et Sam Bankman-Fried

Biz

Avant la chute, les gabegies hallucinantes de FTX et Sam Bankman-Fried

Sans aucun contrôle, des dépenses complètement folles.