Présenter les M&M'S par couleurs réduirait le risque de grignotages intempestifs. | Hello I'm Nik via Unsplash
Présenter les M&M'S par couleurs réduirait le risque de grignotages intempestifs. | Hello I'm Nik via Unsplash

Google étudie le comportement de son personnel avant de le nourrir à volonté

L'entreprise a écouté les conseils d'une économiste comportementale avant de mettre des snacks illimités à la disposition de son personnel.

Chez Google, tous les repas sont gratuits pour l'ensemble du personnel: petit-déjeuner, déjeuner, dîner et… pauses grignotages. Les bureaux de l'entreprise ne comptent pas moins de 1.300 «micro-cuisines» à travers le monde. Elles sont remplies de snacks qui s'accordent à la saison, aux goûts locaux, aux tendances culinaires et à la popularité auprès des employé·es.

Pour satisfaire l'appétit des personnes qu'elle emploie, Google utilise les mêmes techniques que pour son portail web: des données, des commentaires et son rayonnement mondial.

Diviser pour mieux manger

Cibler l'estomac a pour but de garder les personnes qui travaillent «heureuses et productives», résume à The Fast Company Zoe Chance, professeure en marketing à l'école de management de Yale. En 2012, Google Food (le département de Google qui supervise tout ce qui a trait aux repas de l'entreprise) avait fait appel à elle pour appliquer des théories d'économie comportementale à la manière de présenter les snacks. Cette mise à disposition illimitée risque de pousser les employé·es dans le piège du grignotage permanent.

Les expériences de la professeure pour inciter les gens à faire «de meilleurs choix inconsciemment» ont montré que disssocier les boissons des sucreries diminuait le risque qu'une personne assoiffée attrape à manger au passage. Séparer les M&M'Spar couleurs (les friandises préférées des personnes qui travaillent chez Google) permettrait aussi d'en réduire la consommation. Les présenter en vrac produisant l'effet inverse.

À la tête du département qui gère cet empire du snack se trouve Matt Colgan, un chef devenu l'une des personnalités les plus importantes dans le monde de la cuisine. Et pour cause: «Quand vous nourrissez autant de personnes, explique-t-il, vous rencontrez tous les régimes alimentaires possibles, toutes les requêtes.»

Foires aux snacks

Sa mission est de choisir les fournisseurs, tester les nouveaux produits, voyager dans le monde entier pour rester au fait des dernières tendances culinaires. Une fois la pré-sélection achevée, lui et son équipe organisent une «foire aux snacks». Des personnes qui travaillent chez Google sont invitées à venir tester les produits et les notent sur leur téléphone grâce à un QR code. L'équipe analyse ensuite les données récoltées et accorde davantage de crédit aux encas les plus sains.

Chaque micro-cuisine a ses propres snacks –qui dépendent des préférences des employé·es à proximité– et chaque employé·e peut commenter ceux qui sont proposés, en ligne ou sur un logiciel interne. Ils peuvent également avertir l'équipe de Matt Colgan en cas d'urgence (en cas de disparition soudaine de M&Ms, par exemple). Faire partie des aliments sélectionnés par Google peut permettre à un produit de se lancer. L'entreprise de barres de céréales This Saves Lives fait partie des heureuses élues. «C'est un sceau d'approbation, en quelque sorte, car Google ne va pas faire circuler quelque chose qui n'est pas bon», a expliqué l'attachée de presse de l'entreprise, Ash Castro.

Malgré les nouveautés proposées par l'entreprise, les données montrent que les classiques résistent encore et toujours à l'envahisseur. Comme ailleurs, ajoute Matt Colgan, «les bureaux tournent à 50% grâce au chocolat et au café».

En ce moment

Le survivalisme des ultra-riches, les miracles du CBD, un open-space de l'enfer, une semaine sur korii

Et Cætera

Le survivalisme des ultra-riches, les miracles du CBD, un open-space de l'enfer, une semaine sur korii

De quoi bien occuper votre dimanche.

Du mieux pour les trottinettes, du rififi dans la vape, les deepfakes pour les nuls, aujourd'hui sur korii.

Et Cætera

Du mieux pour les trottinettes, du rififi dans la vape, les deepfakes pour les nuls, aujourd'hui sur korii.

(Et plein d'autres choses aussii.)

Les deepfakes pour les nuls, c'est pour (très) bientôt

Tech

Les deepfakes pour les nuls, c'est pour (très) bientôt

Des deepfakes open source et prêts à l'emploi, c'est pour demain et ils risquent d'en rajouter dans le chaos existant.