Le nerf de la guerre. | Reproductive Health Supplies Coalition via Unsplash

Le nerf de la guerre. | Reproductive Health Supplies Coalition via Unsplash

Les palettes en bois, symbole de l'échec logistique russe

Elles n'ont l'air de rien mais peuvent faire perdre une guerre.

Ces dernières années ont jeté une lumière crue sur la fragilité des chaînes d'approvisionnement lors des situations extraordinaires. Après la pandémie qui a amené son lot de pénuries et continue de ralentir considérablement certaines industries, c'est la guerre en Ukraine qui met particulièrement à mal celle de l'armée russe.

Dans un podcast, Bloomberg s'est penché sur un aspect bien précis de cette chaîne d'approvisionnement: les palettes. Utilisées pour transporter à peu près toutes les marchandises imaginables, les palettes en bois sont l'épine dorsale de toute la logistique mondiale, y compris militaire.

La raison pour laquelle les palettes sont si importantes, explique à Bloomberg Marshall White, un professeur de Virginia Tech spécialiste du sujet, est qu'elles retardent au maximum le moment de manipulation individuelle: puisque le transport paquet par paquet est plus lent, plus une chaîne d'approvisionnement est capable de garder ses biens groupés en aval, plus elle est efficace.

Pour une chaîne d'approvisionnement commerciale, l'intérêt de cette efficacité est avant tout de diminuer les coûts. Pour une armée, pour qui les coûts sont secondaires, elle permet aux soldats non seulement de gagner, mais surtout de survivre sur le front.

Palette it be

Idéalement, armes, munitions, vêtements, nourriture, matériel médical et carburant arrivent groupés sur le champ de bataille, afin d'être répartis rapidement dans les mains des combattants.

Or, il semble que la Russie ait du mal à organiser cet approvisionnement, notamment parce qu'elle n'a pas réussi à constituer au préalable de stocks suffisants de palettes, dans un contexte de grande tension du marché.

L'armée ukrainienne a axé une grande partie de sa stratégie sur la destruction de véhicules terrestres à l'aide de missiles antichars portatifs. On peut ajouter à cela les nombreux véhicules embourbés ou privés de carburant: les réseaux sociaux regorgent d'images de camions de ravitaillement russes abandonnés en rase campagne. Et dans nombre d'entre eux, les boîtes de munitions semblent avoir été empilées en vrac.

De même, très peu de camions sont équipés de grues ou de mécanismes permettant de charger rapidement une grande quantité d'équipements. Cela veut dire qu'ils prennent davantage de temps à être chargés, donc qu'ils en ont moins pour rouler.

En une journée, si un camion doit parcourir 145 kilomètres entre le lieu de chargement et le front, il peut effectuer environ quatre allers-retours en étant chargé mécaniquement, explique Trent Telenko, un ancien employé de la Défense américain. Les camions chargés à la main doivent se limiter à trois allers-retours. Pendant ce temps, les soldats ont faim et manquent de munitions.

En ce moment

🔫 De l'importance des gros canons 💣 Le coup d'État contre Poutine 🐦 Elon Musk qui plombe Twitter: l'hebdo de korii.

Et Cætera

🔫 De l'importance des gros canons 💣 Le coup d'État contre Poutine 🐦 Elon Musk qui plombe Twitter: l'hebdo de korii.

Dix (courts) articles pour voir le monde d'un autre œil et chasser l'ennui de votre dimanche.

🔥 Et si l'Ukraine envahissait la Russie? ⚡ Les douteux lasers russes anti-drones 🏃 La course à l'exaflop, hier sur korii.

Et Cætera

🔥 Et si l'Ukraine envahissait la Russie? ⚡ Les douteux lasers russes anti-drones 🏃 La course à l'exaflop, hier sur korii.

Quatre articles pour comprendre le monde autrement.

Supercalculateurs: les États-Unis courent derrière une Chine triomphante

Tech

Supercalculateurs: les États-Unis courent derrière une Chine triomphante

Géopolitique et concours de bits.