Il coûte moins cher de voler que de chercher. | Kaur Kristjan via Unsplash
Il coûte moins cher de voler que de chercher. | Kaur Kristjan via Unsplash

Des hackers d'État cherchent à voler les secrets du vaccin anti-Covid

Selon Microsoft, des officines russes et nord-coréennes se sont attaquées à des firmes en pointe dans la recherche.

Dans un post de blog intitulé Les cyberattaques contre le secteur de la santé doivent s'arrêter et rédigé par Tom Burt, en charge de ces questions pour le géant de Seattle, Microsoft ne s'embarrasse d'aucune pincette.

Selon ses analystes, des cyber-officines liées à la Russie et la Corée du Nord se sont attaquées à de multiples reprises, ces derniers mois, à diverses firmes en pointe dans la recherche contre le Covid-19.

Les cibles, au nombre de sept est-il précisé, «comprennent des firmes et chercheurs en pointe dans la recherche d'un vaccin ou de traitements Covid-19 au Canada, en France, en Inde, en Corée du Sud et aux États-Unis. Les attaques sont issues de Strontium, un acteur d'origine russe, et de deux autres acteurs provenant de Corée du Nord, que nous nommons Zinc et Cerium.»

Selon Burt, les méthodes sont allées de l'utilisation de la «force brute» de puissantes machines pour casser les protections informatiques desdites entreprises au spear phishing, qui cible les humains pour leur soutirer des informations sensibles, notamment en se faisant passer pour des recruteurs et recruteuses ou des officiel·les de l'OMS.

Chers secrets

L'article, qui sert de plateforme pour pousser les États et institutions à mieux se préparer à ce type d'attaques, ne précise bien sûr pas l'étendue des dégâts de ces intrusions.

Ils ne semblent pas inexistants pour autant. «La majorité de ces attaques ont été bloquées par les protections que contiennent nos produits», écrit ainsi Tom Burt. «Nous avons notifié les organisations cibles et, quand ces attaques ont réussi, nous avons offert notre aide.»

Tom Burt en profite pour rappeler à quel point le secteur de la santé attire les hackers, privés ou liés à des États. Créatrice avec Pfizer d'un vaccin qui pourrait, selon des résultats intermédiaires, être efficace à 90% contre le SARS-CoV-2, l'entreprise de biotechnologie BioNTech expliquait que ses systèmes avaient été, en septembre, la cible d'un ransomware n'ayant provoqué aucun dégât.

Les enjeux sont énormes, et plus grands encore dans le cas des traitements et vaccins contre le Covid-19. L'entreprise qui, la première, mettra sur le marché une solution solide fera logiquement fortune.

Quant à la nation qui, la première, mettra la main sur une telle panacée, elle pourra relancer son économie avant les autres, et prendre de vitesse ses rivaux géopolitiques. Pas étonnant donc que certains États cherchent à s'emparer, par tous les moyens, de ces chers secrets.

En ce moment

Ce site génial vous permet de rendre fous des officiels russes grâce à une blague téléphonique

Tech

Ce site génial vous permet de rendre fous des officiels russes grâce à une blague téléphonique

Comme les arnaques au CPF, mais plus utile et beaucoup plus drôle.

Les batteries à «hydrogène solide» vont-elles supplanter le li-ion?

Tech

Les batteries à «hydrogène solide» vont-elles supplanter le li-ion?

En piégeant le gaz dans un dispositif semblable à une bobine de film, le prototype de Plasma Kinetics promet beaucoup.

Poutine s'improviserait général à distance dans le Donbass (et ça ne marche pas très bien)

Tech

Poutine s'improviserait général à distance dans le Donbass (et ça ne marche pas très bien)

La tactique, c'est un métier.