Une maille à l’endroit, une colonne de tanks, une maille à l’envers. | Rebecca Grant via Unsplash

Une maille à l’endroit, une colonne de tanks, une maille à l’envers. | Rebecca Grant via Unsplash

Quand des espionnes utilisaient le tricot pour passer des messages codés

La pelote et l'aiguille, des armes redoutables.

Un fil et une paire d'aiguilles: des gadgets auxquels James Bond n'a jamais pensé, et qui ont pourtant rendu bien des services à de véritables espions. Atlas Obscura consacre un article à cette activité d'apparence innocente, mais capable de dissimuler de nombreux stratagèmes.

La technique de base du tricot est d'alterner une maille à l'endroit et une maille à l'envers. Sautez une maille, il y aura un trou dans le tissu, doublez-en une, il y aura une bosse. C'est finalement un système binaire rudimentaire plus low-tech, tu meurs.

Les services secrets ont justement longtemps étés friands de systèmes de ce type pouvant passer inaperçus jusqu'au coeur des territoires ennemis.

Atlas Obscura raconte ainsi que pendant la Seconde guerre mondiale en Belgique, une résistante âgée notait dans ses tricots les arrivées de trains allemands avant de les confier à la Résistance, afin de pouvoir suivre précisément les allées et venues de l'envahisseur.

Psychose et pull-overs

Ce genre d'utilisation créative du tricot a même alimenté une certaine psychose. En 1918, le magazine anglais UK Pearson's écrivait que les Allemands transmettaient de longs messages avec des pulls entiers. Pour cela, ils faisaient supposément des nœuds le long du fil, la distance entre chaque nœud indiquant un lettre. Une telle complexité semble tout de même improbable.

En réalité, plus une technique est simple, plus l'espion qui l'utilise a des chances de s'en sortir vivant. Ainsi, le plus grand atout du tricot est que c'est une activité qui permet de rester des heures au même endroit en regardant autour de soi, sans attirer la moindre attention.

Dans son livre Women Heroes of World War I («Héroïnes de la première guerre mondiale»), Kathryn Atwood raconte l'histoire d'une Française qui restait à la fenêtre de chez elle et tapait des signaux avec son talon pour que ses enfants qui se tenaient au rez-de-chaussée les notent en prétendant faire leurs devoirs.

Ainsi, la prochaine fois que vous voyez une vieille dame en train de tricoter, méfiez-vous: peut-être note-t-elle tout de vos activités, allées et venues.

En ce moment

Plus de 50 jours en vol: le Zephyr, drone de tous les records, est toujours en l'air

Tech

Plus de 50 jours en vol: le Zephyr, drone de tous les records, est toujours en l'air

Conçu par Airbus, le drôle d'animal ne veut plus descendre.

La Corée du Nord offre 100.000 soldats à la Russie pour l'aider en Ukraine

Et Cætera

La Corée du Nord offre 100.000 soldats à la Russie pour l'aider en Ukraine

Une alliance des forces sombres.

Dix anecdotes folles que vous ignoriez sur le mythique SR-71 «Blackbird»

Tech

Dix anecdotes folles que vous ignoriez sur le mythique SR-71 «Blackbird»

L'avion de toutes les extravagances.