Comment dit-on «humain» en extraterrestre? | Julia Borges via Unsplash
Comment dit-on «humain» en extraterrestre? | Julia Borges via Unsplash

L'humanité parlera bientôt à des extraterrestres (et c'est une très mauvaise idée)

C'est ce qu'affirme le très réputé physicien Michio Kaku.

Après des années d'aléas divers, et si des pirates ne mettent pas la main dessus avant qu'il ne quitte la Terre, le télescope spatial James Webb, remplaçant du vieillissant Hubble, approche du moment crucial de son lancement en orbite, fin octobre 2021.

La chose devrait permettre à l'humanité de faire un grand bond en arrière, et de mieux comprendre la formation de l'univers dans lequel elle évolue. Mais le téléscope spatial lui fera également faire un immense bond dans l'avenir, lui offrant un outil idéal pour scruter les cieux avec de nouveaux yeux, à la recherche de nouvelles planètes habitables –donc éventuellement des créatures qui pourraient y vivre.

Michio Kaku est un physicien reconnu, à la fois par ses pairs et par le grand public. Grand animateur de la théorie des cordes, et au sein de celle-ci de la théorie des champs de cordes, chercheur infatigable de la théorie du tout permettant d'unifier les savoirs sur l'univers, l'Américain est un chercheur à qui l'on peut accorder un certain crédit.

Selon lui, grâce notamment au téléscope James Webb, l'humanité n'a jamais été aussi proche d'entrer en contact avec une civilisation extraterrestre. Il l'explique lors d'une interview accordée au Guardian à l'occasion de la parution de son nouveau livre, The God Equation, dans laquelle il revient par ailleurs en longueur sur ses recherches: d'ici un tout petit siècle, soit demain ou presque, l'humain devrait être en mesure de converser avec les entités aliens qu'il aura découvertes.

Premier contact

Doit-il pour autant le faire? C'est là une toute autre paire de manches, une question que la science-fiction a déjà maintes fois explorée mais qui doit d'ores et déjà se poser à notre monde bien réel. «Certains de mes collègues pensent que nous devrions entre en contact avec eux. Je pense que c'est une très mauvaise idée», explique-t-il.

Avant de faire un rapprochement historique qu'il est loin d'être le premier à faire: une telle rencontre du troisième type a d'une certaine façon déjà eu lieu lorsque Hernán Cortés, le conquistador de Mexico, est entré en contact avec l'empereur Moctezuma II.

«Nous savons tous ce qui s'est passé lorsque Moctezuma a rencontré Cortés à Mexico il y a tant de siècles, précise-t-il. Ceci dit, je pense personnellement que des extraterrestres seraient amicaux, mais nous ne pouvons pas parier là-dessus. Donc je pense que nous entrerons en contact avec eux, mais qu'il faudra le faire avec beaucoup de précautions.»

Débattue par les historiens et historiennes, la légende raconte qu'une erreur d'interprétation, un malentendu entre deux cultures étrangères l'une à l'autre et de possible motifs d'ordre religieux ont mené l'empereur aztèque à céder son trône au conquérant espagnol lorsque les deux hommes se sont retrouvés face à face.

On ne sait si, dans son parallèle historique, Michio Kaku pense à l'humanité comme à Cortés ou comme à Moctezuma –dans les deux cas, l'issue serait de toute façon dramatique.

En ce moment

Comment les cryptos contaminent Wall Street

Biz

Comment les cryptos contaminent Wall Street

Les portefeuilles se remplissent de cryptomonnaies, et des risques qui y sont associés.

Après des mois sans voler, les pilotes multiplient les erreurs

Et Cætera

Après des mois sans voler, les pilotes multiplient les erreurs

La pandémie a considérablement ralenti les vols commerciaux et les équipages ont un peu perdu la main.

Les camions qui roulent au GNL polluent plus que le diesel

Tech

Les camions qui roulent au GNL polluent plus que le diesel

«L'énergie fossile la plus propre du monde» n'est pas si écolo que ça…