Des enfants jouant après une inondation à Jarkarta, en février 2021. | Dasril Roszandi / AFP 
Des enfants jouant après une inondation à Jarkarta, en février 2021. | Dasril Roszandi / AFP 

L'Indonésie lance le chantier géant de Nusantara, sa nouvelle capitale

Jakarta bientôt submergée par les eaux, le pays lance un projet de construction aussi colossal que décrié.

L'Indonésie vient officiellement de retirer le statut de capitale à la ville de Jakarta, sur l'île de Java. En cause: la mégapole côtière sombre peu à peu dans l'océan. Le Parlement a donc voté le 18 janvier une loi qui valide l'emplacement de sa remplaçante: Nusantara, située à 2.000 kilomètres de la capitale actuelle, sur l'île de Bornéo.

En plein cœur de la province du Kalimantan oriental, Nusantara va devenir le centre politique du pays, là où Jakarta devrait pour l'instant rester la capitale économique.

La première étape du transfert est prévue en 2024, et implique le déménagement de 25.000 fonctionnaires chaque année jusqu'en 2027. Lourdement symbolique, son nom, Nusantara, est un mot javanais pour dire «archipel», afin de refléter au mieux la géographie indonésienne, pays entièrement composé d'îles.

Ce projet, annoncé par la présidence en 2019, fait de nombreux sceptiques. En effet, l'ambition est colossale: créer une capitale de toutes pièces pour un budget total de 32 milliards de dollars. Le tout dans une ambiance rappelant Neom, le projet saoudien fou et futuriste.

Les premières maquettes montrent un projet utopiste de ville intelligente construite au milieu des arbres. La construction qui devait à la base commencer en 2020 va s'étaler jusqu'en 2045.

Dans sa vidéo de présentation postée sur Twitter, le président Joko Widodo a annoncé une capitale «zéro émission», dans laquelle tout le monde se baladerait à pied ou à vélo, le tout avec l'ambition d'attirer «les talents internationaux» en étant au centre de l'innovation.

Jakarta, la ville qui sombre

C'est tout le contraire de Jakarta, mégalopole de 10 millions d'habitants qui, du fait de sa croissance exponentielle, de sa surpollution et de son extraction massive d'eau souterraine, va bientôt se faire submerger par les eaux.

On lui a même donné le titre de «ville qui coule le plus vite»: pour certains experts, 95% de sa surface devrait être en dessous du niveau de la mer d'ici à 2050. Chaque année, la partie nord de la ville s'enfonce de 25 centimètres, y compris la digue conçue pour remédier aux trop régulières inondations.

Mais les organisations environnementales ne voient pas forcément la relocalisation de la capitale d'un bon œil. Loin d'être une solution miracle, le déménagement pourrait accélérer la pollution dans la province du Kalimantan oriental, zone encore relativement préservée, et contribuer à la destruction de la forêt tropicale qui abrite de nombreuses espèces animales protégées. Quand tout sera détruit, il ne restera plus qu'à changer une nouvelle fois de capitale.

En ce moment

🔫 De l'importance des gros canons 💣 Le coup d'État contre Poutine 🐦 Elon Musk qui plombe Twitter: l'hebdo de korii.

Et Cætera

🔫 De l'importance des gros canons 💣 Le coup d'État contre Poutine 🐦 Elon Musk qui plombe Twitter: l'hebdo de korii.

Dix (courts) articles pour voir le monde d'un autre œil et chasser l'ennui de votre dimanche.

🔥 Et si l'Ukraine envahissait la Russie? ⚡ Les douteux lasers russes anti-drones 🏃 La course à l'exaflop, hier sur korii.

Et Cætera

🔥 Et si l'Ukraine envahissait la Russie? ⚡ Les douteux lasers russes anti-drones 🏃 La course à l'exaflop, hier sur korii.

Quatre articles pour comprendre le monde autrement.

Supercalculateurs: les États-Unis courent derrière une Chine triomphante

Tech

Supercalculateurs: les États-Unis courent derrière une Chine triomphante

Géopolitique et concours de bits.