Instagram et YouTube sont devenus des banques d'images pour entreprises sans scrupule. | Pocky Lee via Unsplash

Instagram et YouTube sont devenus des banques d'images pour entreprises sans scrupule. | Pocky Lee via Unsplash

Sur YouTube et Instagram, des entreprises volent des visages

Des influencers voient leur image utilisée sans leur accord.

Sur internet, n'importe quelle image ou presque peut être capturée en HD grâce à un simple clic droit ou à une capture d'écran. Cela complique infiniment la protection de son image et de sa propriété intellectuelle.

Les créateurs et créatrices présentes sur Instagram et YouTube, particulièrement lorsque leurs contenus sont liés à la mode ou à la beauté, en savent quelque chose. Dans une enquête, Wired explique que rares sont celles ou ceux dont la boîte mail n'est pas inondée de messages de fans les informant que leur visage est lié à un produit ou une entreprise leur étant parfaitement inconnue.

Lucy Kyselica est une YouTubeuse hollandaise spécialisée dans la coiffure. La première fois que son visage a été volé, c'était en 2016. Une capture d'écran de l'une de ses vidéos, agrandie et imprimée, est apparue sur un poster, dans un salon de beauté d'une petite ville américaine.

Six ans plus tard, ce sont des dizaines et des dizaines de publicités de produits pour cheveux auxquelles son visage a été juxtaposé, sans qu'elle n'en soit jamais prévenue. Elle est loin d'être la seule dans ce cas: YouTube et Instagram sont devenus des banques d'images pour les entreprises sans scrupule qui cherchent à réaliser des campagnes marketing à moindre coût.

Image de marque

Problème pour ces stars d'Instagram ou de YouTube: leur gagne-pain repose justement sur des opérations marketing avec certaines marques. Derrière leur image, ce sont leur expertise et la confiance de leurs fans qui leur permettent de nouer ces partenariats. Et se la faire voler sans arrêt dilue cette force.

Car les sociétés prêtes à subtiliser le visage d'une star d'Instagram pour faire leur publicité ne vendent généralement pas des produits de qualité, au contraire. Ce sont souvent des produits bon marché fabriqués en Asie et vendus sur internet.

Le pire est qu'il est souvent impossible d'y faire grand-chose. Pour obtenir la suppression de son image d'une plateforme comme Instagram ou Amazon, il faut détailler exactement quelles infractions ont été commises. Sans avocat·e spécialiste de la question, cela demande du temps et de l'énergie –et, souvent, l'image ressort ailleurs quelque temps plus tard.

En ce moment

Un PowerPoint mortel, les magouilles de Jeff Koons et Kanye West, un bouclier contre la haine, une journée sur korii.

Et Cætera

Un PowerPoint mortel, les magouilles de Jeff Koons et Kanye West, un bouclier contre la haine, une journée sur korii.

Le récap' du jour.

EskootR, la F1 de la trottinette électrique, sera lancé en 2021

Tech

EskootR, la F1 de la trottinette électrique, sera lancé en 2021

Des engins surpuissants s'affronteront sur les circuits de ce nouveau championnat de sport mécanique.

Bodyguard, l'app qui protège parlementaires et YouTubeurs

Biz

Bodyguard, l'app qui protège parlementaires et YouTubeurs

Avec son bouclier contre la haine et les insultes, la start-up française souhaite enrayer le harcèlement sur les réseaux sociaux.