Ce qu'il fallait lire aujourd'hui.
Ce qu'il fallait lire aujourd'hui.

Des jeux de société salvateurs, fliquer le télétravail, des pistolets à imprimer, une journée sur korii.

Le récap' du jour.

Des e-jeux de société, le fliquage du télétravail, des flingues à imprimer, un hôpital flottant, des batteries pleines en 5 minutes, une journée sur korii.

Un article vous a plu? N'hésitez pas à partager cette newsletter. Un autre vous a déplu? Dites-le nous en répondant directement à ce mail, on lit tout.

Vous souhaitez vous abonner à la kotiidienne? C'est par icii.

Les jeux de société, c'est la vie (sur internet aussi)

Avec de grands classiques et des nouveautés version numérique, renouvelez vos loisirs durant le confinement.

Lire l'article

Aux États-Unis, le boom des logiciels de surveillance du télétravail

Pour fliquer leur personnel pendant le confinement, les patrons américains ne reculent devant rien.

Lire l'article

Le USNS Comfort, un navire-hôpital géant à la rescousse de New York: avec ses 1.000 lits, le bâtiment est à la démesure de la vague qui emporte la ville.

Lire l'article

Des plans d'impression 3D d'armes à feu remis en vente sur internet

Même Donald Trump s'était inquiété du partage en ligne de ce type de fichiers.

Lire l'article

Les batteries du futur se chargeront en 5 minutes chrono

Des start-ups sont déjà sur le pont et espèrent investir le secteur automobile dans les prochaines années.

Lire l'article

En ce moment

Fab.com, ou comment brûler 300 millions de dollars en quatre ans

Biz

Fab.com, ou comment brûler 300 millions de dollars en quatre ans

De héros à zéro, tout est parfois une histoire de fuite en avant.

Les missiles hypersoniques, révolution ou poudre aux yeux?

Et Cætera

Les missiles hypersoniques, révolution ou poudre aux yeux?

Une étude met en doute les performances de ces nouveaux engins ultra-rapides.

Le Brexit, un désastre pour la musique britannique

Biz

Le Brexit, un désastre pour la musique britannique

L'obsession des «brexiters» pour le contrôle des frontières met en péril une industrie déjà malmenée par le Covid-19.