John Harvey Kellogg désapprouverait les céréales sucrées d'aujourd’hui. | Sten Ritterfeld via Unsplash

John Harvey Kellogg désapprouverait les céréales sucrées d'aujourd’hui. | Sten Ritterfeld via Unsplash

Eugénisme, masturbation et sanatorium: l'étonnante histoire des Kellogg's Corn Flakes

De l'Église à votre petit-déjeuner.

Une rumeur très répandue explique que les corn flakes ont initialement été créés et vendus comme un remède contre la masturbation. L'origine de cette rumeur, raconte le journaliste Ryan Fan, trouve sa source dans les croyances de leur créateur, John Harvey Kellogg.

Le docteur Kellogg, mort en 1943 à 91 ans, était membre jusqu'en 1907 de l'Église adventiste du septième jour, basée à Battle Creek, dans le Michigan. Il y gérait un centre hospitalier administré par sa congrégation.

Ce chirurgien a contribué à plusieurs réelles avancées médicales et scientifiques, mais son héritage est entièrement terni par son activisme politique. Raciste, le médecin était aussi un fervent eugéniste.

Il fut ainsi le fondateur de la «Conférence pour l'amélioration de la race» et militait pour la stérilisation des «éléments défectueux», comme les personnes atteintes de déficiences intellectuelles ou les criminels.

Mais que viennent faire les corn flakes dans cette histoire? Pour Kellogg, un régime alimentaire sain et fade contribuait à une hygiène de vie permettant de rester à l'écart des passions pécheresses. Il redoutait notamment la masturbation, à laquelle est consacré un chapitre entier de l'un de ses ouvrages. Il y décrit la pratique comme un «péché contre-nature» et «le plus dangereux des outrages sexuels».

Repas fade, vie saine

En 1894, Kellogg cherche à créer un repas sain pour ses patients et patientes souffrant d'une digestion difficile. Lors d'une expérience ratée, le médecin et son frère font cuire une pâte de maïs et se retrouvent, sans le vouloir, avec une tuile croustillante pouvant se découper en flocons: les corn flakes sont nés.

Il est donc vrai que pour leur créateur, ces flocons de maïs contribuaient à mener un mode de vie «sain», qui exclut la masturbation. En revanche, l'onanisme n'a jamais été mentionné dans leur marketing.

Et pour cause: ces premiers corn flakes de sanatorium étaient très differents de ceux ensuite lancé dans le marché grand public. Car si John Harvey Kellogg a bien contribué à les inventer, c'est son frère, Will Keith Kellogg, plus intéressé par leur potentiel commercial que médical, qui les a popularisés.

Will et John eurent nombre de désaccords quant à leur trouvaille, dont le plus important fut l'ajout de sucre. Cet ingrédient améliorait le goût, et donc le potentiel succès auprès d'un marché de masse, mais allait à l'encontre de la philosophie de John, qui estimait que le glucose favorisait les «mauvais comportements».

C'est ainsi que la Kellogg Company, celle que nous connaissons aujourd'hui, a été fondée par le seul Will Keith Kellogg, qui ne voulait plus rien avoir à faire avec John, et dont les céréales ne sont absolument pas compatibles avec le régime alimentaire comme moral prôné par John Harvey Kellogg.

En ce moment

Les réunions en visioconférence boostent la chirurgie esthétique

Et Cætera

Les réunions en visioconférence boostent la chirurgie esthétique

La lumière blafarde des webcams nous met rarement à notre avantage.

Panique aux États-Unis: la pandémie cause une pénurie de bubble tea

Biz

Panique aux États-Unis: la pandémie cause une pénurie de bubble tea

Loin d'être anecdotique, c'est un bon exemple de l'effet de la crise sanitaire sur le commerce mondial.

Derrière la bataille UEFA vs Super League, la course aux financements

Biz

Derrière la bataille UEFA vs Super League, la course aux financements

Comme souvent dans le foot, l'argent est le nerf de la guerre.