Ce qu'il fallait lire aujourd'hui.
Ce qu'il fallait lire aujourd'hui.

L'art japonais de gérer son argent, polices de caractères et statut social, des légumes pas vegans, aujourd'hui sur korii.

Le récap' du jour.

Une méthode japonaise centenaire pour échapper aux découverts, des fruits et légumes pas si vegans, une analyse socio-économique des typos des enseignes de magasins, de l'argent à gagner sur Twitter, c'était aujourd'hui sur korii.

Un article vous a plu? N'hésitez pas à partager cette newsletter. Un autre vous a déplu? Dites-le nous en répondant directement à ce mail, on lit tout.

Vous souhaitez vous abonner à la kotiidienne? C'est par icii.

Le kakeibo ou l'art japonais de bien gérer son argent

Après le rangement avec Marie Kondo, la méthode centenaire du kakeibo se penche sur nos achats compulsifs.

Lire l'article

Les fruits et légumes sont-ils vraiment vegans?

La question peut sembler étrange, elle est pourtant tout à fait légitime.

Lire l'article

Un milliardaire japonais distribue 9 millions de dollars à ses followers Twitter pour une «expérience sociale» pas si innocente que ça.

Lire l'article

Ce que les polices de caractères disent de votre quartier

Il existe un lien entre les polices des enseignes de magasins et leurs secteurs d'activité ou la richesse de la population.

Lire l'article

En ce moment

L'impossible retraite à 40 ans, la guerre des masques, des robots biologiques, une journée sur korii.

Et Cætera

L'impossible retraite à 40 ans, la guerre des masques, des robots biologiques, une journée sur korii.

Ce qu'il fallait lire aujourd'hui.

À la rencontre des «xenobots», les premiers robots biologiques au monde

Tech

À la rencontre des «xenobots», les premiers robots biologiques au monde

Entre machines programmées et organismes vivants, ces choses d'un genre nouveau ouvrent des portes sur le futur.

La retraite avant 40 ans: quand le rêve vire au cauchemar

Biz

La retraite avant 40 ans: quand le rêve vire au cauchemar

Les adeptes du mouvement FIRE ont investi jeunes pour arrêter de travailler tôt. Sans voir la crise venir.