L'équipage du HMS Umbra, de retour à Devonport après un an en Méditerranée. | Lieutenant L. Pelman / Imperial War Museums via Wikimedia Commons

L'équipage du HMS Umbra, de retour à Devonport après un an en Méditerranée. | Lieutenant L. Pelman / Imperial War Museums via Wikimedia Commons

La légende du sous-marin anglais qui a abattu un avion nazi d'une torpille

Contesté, l'exploit mérite au moins le prix de l'originalité.

Aujourd'hui, les sous-marins sont parfaitement équipés pour tirer dans les airs sans monter à la surface. Les missiles balistiques peuvent être envoyés depuis les profondeurs et les canons à torpilles peuvent même tirer des drones.

La pratique devrait d'ailleurs se répandre, le Pentagone ayant annoncé qu'il allait fournir un certain nombre de drones de Blackwing à ses submersibles. Ce type de drone –pour l'instant– non armé peut servir de périscope volant et établir des liens de communication entre le sous-marin qui l'a lancé et d'autres appareils.

La possibilité de lancer un projectile en l'air depuis les profondeurs est toutefois relativement récente. Quelle ne fut donc pas la surprise lorsqu'en février 1943, en pleine Seconde Guerre mondiale, l'équipage du HMS Umbra est revenu à Devonport, dans le sud de l'Angleterre, aborant un drapeau pirate sur lequel, au-dessus du crâne et des fémurs croisés, était brodée la silhouette d'un avion!

Par tradition, les sous-marins anglais brodent sur un pavillon noir toutes les cibles abattues en mission. La présence d'un avion n'y était pas si rare puisque les sous-marins étaient fréquemment équipés d'armes antiaériennes. Seulement, les marins de l'Umbra affirmaient avoir abattu un avion nazi non d'un obus classique, mais d'un coup de torpille.

Missile mer-air avant l'heure

Bien sûr, ladite torpille ne s'est pas élevée à 300 mètres dans les airs pour aller toucher le petit bimoteur allemand. L'Umbra poursuivait le navire marchand Süllberg, qui transportait 645 tonnes de munitions à destination des forces de l'Axe.

Au sud de Hammamet, en Tunisie, l'Umbra tire une torpille afin de couler le bateau. D'après les marins, l'explosion aurait soulevé une colonne de feu de 300 mètres, qui aurait grillé l'un des avions escortant le navire: coup double et miracle improbable.

À l'époque, l'exploit fait les choux gras de la presse. Petit problème: la Royal Navy n'a jamais officiellement confirmé les faits, ce qui semble étonnant pour un tel exploit. Des haut gradés ont par la suite souligné le manque de preuves.

L'aviation allemande, la Luftwaffe, a vraisemblablement documenté la perte d'un avion, mais les archives de l'époque ont été très endommagées par la guerre.

Le média The Drive précise que la destruction d'un avion par une explosion au sol n'est pas si improbable: les avions volant à basse altitude risquaient d'être touchés par les débris des explosions qu'ils provoquaient eux-mêmes.

The Drive estime aussi qu'étant donné les glorieux états de service de Lynch Maydon, le capitaine de l'Umbra, il est possible que la Navy n'ait pas jugé nécessaire de risquer de lui attribuer un avion abattu non confirmé. Dans tous les cas, le mystère reste entier, permettant à cette drôle de légende de perdurer.

En ce moment

Comment les cryptos contaminent Wall Street

Biz

Comment les cryptos contaminent Wall Street

Les portefeuilles se remplissent de cryptomonnaies, et des risques qui y sont associés.

Après des mois sans voler, les pilotes multiplient les erreurs

Et Cætera

Après des mois sans voler, les pilotes multiplient les erreurs

La pandémie a considérablement ralenti les vols commerciaux et les équipages ont un peu perdu la main.

Les camions qui roulent au GNL polluent plus que le diesel

Tech

Les camions qui roulent au GNL polluent plus que le diesel

«L'énergie fossile la plus propre du monde» n'est pas si écolo que ça…