Le récap' du jour.
Le récap' du jour.

L'impossible retraite à 40 ans, la guerre des masques, des robots biologiques, une journée sur korii.

Ce qu'il fallait lire aujourd'hui.

Le rêve brisé de la retraite à 40 ans, la guerre mondiale des masques de protection, l'engagement milliardaire de Bill Gates, des robots biologiques, de l'urine pour construire une base sur la Lune, une journée sur korii.

Un article vous a plu? N'hésitez pas à partager cette newsletter. Un autre vous a déplu? Dites-le nous en répondant directement à ce mail, on lit tout.

Vous souhaitez vous abonner à la kotiidienne? C'est par icii.

La retraite avant 40 ans: quand le rêve vire au cauchemar

Les adeptes du mouvement FIRE ont investi jeunes pour arrêter de travailler tôt. Sans voir la crise venir.

Lire l'article

Le coronavirus a déclenché une impitoyable guerre des masques

L'approvisionnement tendu et les besoins mondiaux accentuent le chacun pour soi.

Lire l'article

Bill Gates investit des milliards dans sept vaccins contre le Covid-19: très actif durant la crise, l'Américain ne s'économise pas, quitte à perdre beaucoup d'argent.

Lire l'article

L'urine des astronautes pourrait construire la future base lunaire

Pour produire du béton à partir du sol de la Lune, la NASA envisage d'utiliser l'urée en guise de superplastifiant.

Lire l'article

À la rencontre des «xenobots», les premiers robots biologiques

Entre machines programmées et organismes vivants, ces choses d'un genre nouveau ouvrent des portes sur le futur.

Lire l'article

En ce moment

Fab.com, ou comment brûler 300 millions de dollars en quatre ans

Biz

Fab.com, ou comment brûler 300 millions de dollars en quatre ans

De héros à zéro, tout est parfois une histoire de fuite en avant.

Les missiles hypersoniques, révolution ou poudre aux yeux?

Et Cætera

Les missiles hypersoniques, révolution ou poudre aux yeux?

Une étude met en doute les performances de ces nouveaux engins ultra-rapides.

Le Brexit, un désastre pour la musique britannique

Biz

Le Brexit, un désastre pour la musique britannique

L'obsession des «brexiters» pour le contrôle des frontières met en péril une industrie déjà malmenée par le Covid-19.