Liberté et bienveillance: ça change. | Dainis Graveris via Unsplash
Liberté et bienveillance: ça change. | Dainis Graveris via Unsplash

Lips, le réseau social où le sexe est le bienvenu

Le site entend contourner la censure des gros réseaux sociaux et encourager la libre expression corporelle.

Alors que les réseaux sociaux classiques sont excessivement pointilleux sur les contenus pornographiques, Lips, un nouveau réseau social créé en juin 2020, entend briser les tabous et promouvoir les travailleuses du sexe, les artistes érotiques ou encore les personnes trans.

«Actuellement, les réseaux sociaux ne font pas de différence entre l'expression sexuelle et l'exploitation sexuelle, déplore Val Elefante, la community manager de Lips, dans un post sur Medium. Par conséquent, ils ont choisi d'adopter une approche impitoyablement combative du sexe qui cause un préjudice important aux créatrices féminines et LGBTQIA+.»

Facebook, qui a une fâcheuse tendance à censurer tous les contenus affichant des corps dénudés, a été accusé à plusieurs reprises de supprimer des œuvres d'art ou des campagnes montrant des survivantes du cancer du sein au prétexte qu'on voyait leurs poitrines nues.

Instagram (qui appartient à Facebook) suit à peu près la même ligne et bannit notamment les contenus à caractère érotique ou suggestif (y compris certains émojis). Au grand dam de nombreuses personnes y ayant trouvé un précieux refuge, Tumblr a également interdit tout contenu dit adulte en 2018.

Une brèche dans laquelle s'est engouffré Lips. Le réseau était, à sa fondation en 2008, un magazine universitaire destiné à la communauté LGBT+.

Il s'est ensuite étendu à plusieurs autres universités, a ouvert un compte Instagram qui rassemble aujourd'hui près de 19.000 followers et a noué des partenariats avec plus de cinquante marques.

L'objectif était alors d'en faire un réseau social dédié aux LGBT+ et à tous ceux intéressés par les représentations sexuelles en général. De fait, en se baladant sur la plateforme, on trouve des photos de femmes nues en abondance, des fesses, des dessins lascifs ou des poèmes érotiques.

Fondamentalement bienveillant

Mais l'ambition est bien de créer un véritable réseau social généraliste. «Ne vous sentez pas obligés de partager des autoportraits à moitié nus ou de l'art érotique si ce n'est pas ce dont vous avez envie», indique l'équipe du site dans un post.

«Cet espace est destiné à l'expression et à la découverte de votre vrai moi. Vous voulez simplement poster des photos de chats? Génial! J'adore les chats!», encouragent les créateurs. (Nous n'avons en réalité pas trouvé une seule photo de chat.)

Le créneau n'est pas uniquement une opportunité pour les amateurs d'érotisme. De nombreuses marques de produits pour adultes et les sex-shops sont privés de publicité sur Facebook ou Instagram et leurs contenus sont fréquemment censurés sur TikTok.

Les travailleuses du sexe ne sont pas non plus les bienvenues sur Instagram pour faire leur promotion. La plateforme vient donc de créer un hashtag #4sale «destiné aux artistes et entrepreneurs souhaitant présenter leurs œuvres et leurs produits».

Loin d'encourager la pornographie, Lips affirme même contribuer à une meilleure sexualité. À l'inverse des réseaux sociaux classiques, qui ont tendance à complexer les jeunes femmes, le réseau contribuerait à améliorer leur image corporelle «en leur permettant de montrer leur corps sous un jour positif», explique Val Elefante.

Cette dernière affirme également que Lips sera un réseau social «fondamentalement bienveillant», contrairement à Twitter ou Facebook qui sont remplis de messages haineux. «Une plateforme spécialement conçue pour les groupes marginalisés sera toujours solidaire des groupes marginalisés», espère la community manager, qui mise sur l'auto-modération.

«Les réseaux sociaux comme Facebook se sont focalisés sur la croissance au détriment de la modération», renchérit Barbara Bickham, conseillère technique de Lips. Pas certain pour autant qu'un tel réseau social reste bien longtemps ce «havre de paix» vanté par ses créateurs.

En ce moment

Un projet de micropuces médicales implantables existe vraiment, mais à quoi sert-il?

Tech

Un projet de micropuces médicales implantables existe vraiment, mais à quoi sert-il?

La réalité est bien éloignée du fantasme.

Les Américains achètent tant de voitures d'occasion qu'ils rendent les économistes fous

Biz

Les Américains achètent tant de voitures d'occasion qu'ils rendent les économistes fous

Le marché est responsable à lui seul du tiers de l'inflation.

Capable de soulever un porte-avion, l'aimant le plus puissant du monde est en route pour ITER

Tech

Capable de soulever un porte-avion, l'aimant le plus puissant du monde est en route pour ITER

Le soleil artificiel a besoin d'un puissant gardien.