Ce qu'il fallait lire aujourd'hui.
Ce qu'il fallait lire aujourd'hui.

De l'oxygène sur la Lune, rebrander le 737 maudit, des traducteurs pour animaux, une journée sur korii.

Le récap' du jour.

Créer de l'oxygène à partir de poussière lunaire, communiquer avec nos animaux grâce à la tech, sauver le 737 MAX, prioriser la modération sur YouTube, une journée sur korii.

Un article vous a plu? N'hésitez pas à partager cette newsletter. Un autre vous a déplu? Dites-le nous en répondant directement à ce mail, on lit tout.

Vous souhaitez vous abonner à la kotiidienne? C'est par icii.

Grâce à la tech, nous parlerons bientôt à nos animaux

Playlists Spotify pour hamsters ou outils de traduction humain-chien, la tech s'intéresse de près à nos compagnons.

Lire l'article

On sait désormais fabriquer de l'oxygène sur la Lune (et ça change tout)

Disposer de réserves d'air fait partie des problématiques liées aux projets de colonisation de la Lune, donc de l'espace.

Lire l'article

Faut-il «rebrander» le 737 MAX pour le sauver? Renommer un aéronef maudit pour lui offrir une seconde vie: la question se pose sérieusement.

Lire l'article

YouTube protège mieux ses annonceurs d'un bad buzz que le public de contenus toxiques

Des règles de modération à géométrie variable et aux conséquences étranges.

Lire l'article

En ce moment

L'impossible retraite à 40 ans, la guerre des masques, des robots biologiques, une journée sur korii.

Et Cætera

L'impossible retraite à 40 ans, la guerre des masques, des robots biologiques, une journée sur korii.

Ce qu'il fallait lire aujourd'hui.

À la rencontre des «xenobots», les premiers robots biologiques au monde

Tech

À la rencontre des «xenobots», les premiers robots biologiques au monde

Entre machines programmées et organismes vivants, ces choses d'un genre nouveau ouvrent des portes sur le futur.

La retraite avant 40 ans: quand le rêve vire au cauchemar

Biz

La retraite avant 40 ans: quand le rêve vire au cauchemar

Les adeptes du mouvement FIRE ont investi jeunes pour arrêter de travailler tôt. Sans voir la crise venir.