Comme dans Il était une fois la vie, mais en vrai | Harlie Raethel via Unsplash
Comme dans Il était une fois la vie, mais en vrai | Harlie Raethel via Unsplash

Du graphène pour recoller les corps brisés

Une équipe de l’université Carnegie-Mellon aux États-Unis a réussi à utiliser ce matériau miracle pour réparer des fractures osseuses chez des souris.

Tout le monde connaît quelqu’un qui, à l’école primaire, était sans cesse victime de fractures et portait un plâtre la moitié de l’année –plutôt sympa pour les petits mots sur l’avant-bras, moins pour le reste. Ce temps est peut-être bientôt révolu.

L'équipe de Stefanie A. Sydlik de l’université Carnegie-Mellon à Pittsburgh a testé un nouveau procédé permettant de réparer rapidement les os cassés grâce au graphène.

Ce composé fait d’atomes de carbone disposés selon une structure bien précise, et qui forme les mines de nos bons vieux crayons à papier, est aujourd’hui largement mis en avant pour ses propriétés prometteuses. Lors de l’étude menée à Carnegie-Mellon, il a prouvé une nouvelle fois que les espoirs placés en lui n'étaient pas vains.

Les scientifiques ont mis au point une nouvelle version biodégradable du graphène, qui imite les os et attire les cellules souches, dans le but d'améliorer la manière dont le squelette se réparera. Pour le moment testée sur des animaux, la technique a dernièrement été expérimentée avec succès sur les souris.

Un échafaudage pour les os

Pour réparer un os cassé, il suffit habituellement d'immobiliser la partie du corps fracturée, pour permettre à notre organisme de se réparer. Dans la plupart des cas, l’os se reforme en un laps de temps raisonnable. Mais certaines blessures graves nécessitent des interventions chirurgicales et une longue et douloureuse convalescence pour guérir.

Le processus naturel pourrait être amélioré par l'incorporation de graphène. Disposé en échafaudage, le phosphate-graphène aide les cellules du corps à reformer l’os manquant ou endommagé plus rapidement, et permettrait ainsi d’éviter des traitements longs et complexes.

Le composé est placé sur et autour du tissu osseux brisé et sert de structure pour les cellules osseuses qui se développent et se lient entre elles –un peu comme une treille, utilisée pour que les plantations poussent plus facilement. Avantage majeur, le graphène se décompose au fur et à mesure que les cellules se reconstituent, jusqu’à disparaître. Ni vu, ni connu.

L'avancée est d’autant plus intéressante que l’échafaudage de ce matériau est personnalisable et résistant. Sa composition peut par ailleurs être travaillée à l’infini et permet potentiellement d’attirer plus de cellules souches, de rendre les os plus solides voire de faire face à de futures fractures. Adieu le bon vieux plâtre décoré?

En ce moment

Et si la coopérative était la réponse à l’uberisation?

Biz

Et si la coopérative était la réponse à l’uberisation?

À New York, des personnes qui gagnent leur vie en faisant le ménage travaillent via une plateforme qui leur appartient mutuellement –pour 5% de leurs revenus.

Plus on connaît un algorithme, moins on lui fait confiance

Tech

Plus on connaît un algorithme, moins on lui fait confiance

Une chercheuse estime que la capacité d'échapper à la dépendance vis-à-vis des ces formules mathématiques est à l'origine d'une nouvelle fracture numérique.

La concurrence pousse Netflix à la transparence des chiffres

Biz

La concurrence pousse Netflix à la transparence des chiffres

La plateforme a fait part de sa volonté d'ouvrir ses données aux producteurs comme au public: une nouveauté de taille et un signe que la concurrence est prise très au sérieux.