Nouveau réseau pour une nouvelle vie | Annie Spratt via Unsplash

Nouveau réseau pour une nouvelle vie | Annie Spratt via Unsplash

Passez votre réseau LinkedIn au filtre Marie Kondo

Après avoir frappé sur Twitter, elle revient sur le réseau social professionnel –et la pitié est interdite.

Grâce à ses livres et à sa série sur Netflix, Marie Kondo s'est imposée comme la prêtresse du rangement pour votre foyer comme votre vie. Si bien qu'elle fait des émules: après avoir vu sa méthode adaptée à son fil Twitter, la même démarche est également appliquée à son réseau LinkedIn. Avoir le plus de connexions possibles n'ouvre pas nécessairement plus de portes: un tri peut engendrer des effets bénéfiques.

La première étape consiste à définir un objectif clair. Que ce soit un changement d'entreprise, de métier ou simplement rencontrer des personnes du même domaine professionnel, vous devez visualiser le point que vous voulez atteindre en partant de votre situation actuelle, et ce qu'il faut pour y parvenir. À partir de ce moment viendra la motivation de vous lancer pleinement dans l'exercice.

Pas de pitié

La deuxième étape demande de se plonger dans sa liste de contacts et de faire le grand tri en appliquant le slogan de Marie Kondo: «spark joy» –soit «procurer de la joie» en français. Il faut voir cette «joie» comme une opportunité, pour savoir si une connexion avec quelqu'un est mutuellement bénéfique, c'est-à-dire si elle apporte un intérêt particulier, si vous voulez rencontrer cette personne ou travailler pour elle.

Pour les gens qui ne rentrent pas dans ces critères, vous pouvez tout simplement les supprimer (aucune notification n'est envoyée), ou uniquement vous désabonner pour désencombrer votre fil d'actualité.

Pour la troisième étape, il faut procéder par catégorie comme l'on ferait pièce par pièce chez soi. Par exemple, une catégorie «collègues» pour vérifier que celles et ceux de votre passé sont pertinents et que les actuels sont bien ajoutés à votre réseau. Une catégorie «camarades de classe» qui pourraient être dans le même secteur d'activité que vous aujourd'hui. Et, enfin, une catégorie «localisation» pour conserver les personnes proches de votre lieu de travail.

La dernière étape est la plus difficile: ne pas être nostalgique. Il ne faut pas hésiter à se séparer de vieux contacts avec lesquels il n'y a pas d'interactions. Il ne faut pas s'y accrocher inutilement comme à une babiole posée sur une étagère depuis des années.

Une fois ce grand ménage effectué, toutes les nouvelles relations que vous voulez ajouter devront correspondre à ces critères, sous peine de devoir recommencer quelques mois plus tard. Vous aurez alors réussi la mission de faire de cet enfer corporate un lieu utile.

En ce moment

Et si la coopérative était la réponse à l’uberisation?

Biz

Et si la coopérative était la réponse à l’uberisation?

À New York, des personnes qui gagnent leur vie en faisant le ménage travaillent via une plateforme qui leur appartient mutuellement –pour 5% de leurs revenus.

Plus on connaît un algorithme, moins on lui fait confiance

Tech

Plus on connaît un algorithme, moins on lui fait confiance

Une chercheuse estime que la capacité d'échapper à la dépendance vis-à-vis des ces formules mathématiques est à l'origine d'une nouvelle fracture numérique.

La concurrence pousse Netflix à la transparence des chiffres

Biz

La concurrence pousse Netflix à la transparence des chiffres

La plateforme a fait part de sa volonté d'ouvrir ses données aux producteurs comme au public: une nouveauté de taille et un signe que la concurrence est prise très au sérieux.