Une entrée du métro new-yorkais inondée après le passage de l’ouragan Sandy, le 30 octobre 2012. | Timothy A. Clark / AFP

Une entrée du métro new-yorkais inondée après le passage de l’ouragan Sandy, le 30 octobre 2012. | Timothy A. Clark / AFP

Le métro de New York se prépare au changement climatique

Des tests ont été effectués pour protéger le réseau ferré souterrain de la montée du niveau des mers.

Le MTA (Metropolitan Transit Authority), l'entreprise privée chargée de la gestion des transports en commun à New York, a depuis peu un coup d'avance sur ses concurrentes pour anticiper les dérèglements induits par l'augmentation des températures.

Il y a quelques semaines, le MTA a volontairement inondé une des entrées de la station de métro Broadway pour tester une nouvelle «porte flexible», spécialement conçue pour isoler le réseau souterrain des inondations. Les escaliers ont été remplis d'eau à ras bord pour vérifier l'étanchéité de ce nouveau dispositif, qui a parfaitement bien fonctionné. Les autres entrées étaient fonctionnelles et ont pu être empruntées par des usagers pour le moins surpris par cette opération insolite.

Sur Twitter, le MTA a fourni quelques explications:

«Nous avons testé pendant quatre heures une nouvelle “porte flexible” en simulant une inondation pour nous assurer qu' elle a été correctement installée. Nous avons fait cela parce que le changement climatique est réel.»

New York particulièrement exposée

Ces portes nouvelle génération sont fabriquées en kevlar tissé et sont à la fois suffisamment solides et souples pour résister à une masse d'eau de 14 pieds (4,2 mètres) de hauteur. Elles peuvent être mises en service par une seule personne en quelques minutes.

Le MTA a été doté d'un budget de 5 milliards de dollars pour anticiper les catastrophes climatiques et les dégâts que peuvent causer une pluviométrie excessive, un ouragan ou une élévation anormale du niveau des mers. L'entreprise a déjà mis en service soixante-cinq portes de ce type dans la ville et poursuit leur déploiement, avec trois nouvelles portes qui seront opérationnelles dans un avenir proche.

Pour compléter son dispositif, le MTA installe également, dans un nombre croissant de stations, de lourdes portes de type «sous-marin» ainsi que des «bouchons de tunnel», des ballons de 32 pieds (9,7 mètres) de long qui peuvent stopper la progression des eaux.

Les New-Yorkais sont davantage sensibilisés aux catastrophes naturelles que d'autres citadins dans le monde. En 2012, le super ouragan Sandy avait entièrement inondé neuf stations de métro, causant des milliards de dollars de dégâts et perturbant la circulation pendant plusieurs semaines. À l'époque, le personnel du MTA n'avait à sa disposition que des sacs de sable et des planches en contreplaqué pour limiter le sinistre.

En ce moment

Un PowerPoint qui tue, la fusée géante de la NASA, l'astuce pour tromper les GAFAM, l'hebdo de korii.

Et Cætera

Un PowerPoint qui tue, la fusée géante de la NASA, l'astuce pour tromper les GAFAM, l'hebdo de korii.

Les dix meilleurs articles de la semaine, pour un dimanche sans une trace d'ennui.

Un polymère transforme vos déchets électroniques en or

Tech

Un polymère transforme vos déchets électroniques en or

Vos vieux ordis ou smartphones contiennent des trésors qui peuvent être extraits grâce à la chimie.

Grâce à ses batteries, le nouveau TGV japonais résiste aux séismes

Tech

Grâce à ses batteries, le nouveau TGV japonais résiste aux séismes

Le Shinkansen N700S -avec un «S» pour «suprême»- peut se déplacer même en cas de coupure de courant.