Une femme pose avec un carton de biens de première nécessité à l’effigie d’El Chapo, le 17 avril 2020 à Guadalajara, au Mexique. | Ulises Ruiz / AFP

Une femme pose avec un carton de biens de première nécessité à l’effigie d’El Chapo, le 17 avril 2020 à Guadalajara, au Mexique. | Ulises Ruiz / AFP

Le Covid-19, une opportunité pour les produits dérivés El Chapo

Pour le cartel de Sinaloa, la crise sanitaire s'est transformée en opération séduction.

C'est l'une des conséquences inattendues de la pandémie de Covid-19: les mafias du monde entier ont saisi l'occasion de la crise pour redorer leur image –notamment en Italie, où la Camorra distribue des repas gratuits et offre des prêts aux foyers et commerces en difficulté.

Au Mexique, c'est le visage du chef déchu Joaquín «El Chapo» Guzmán qui se retrouve sur des cartons de nourriture et des masques distribués aux pauvres et aux personnes agées. Derrière ces dons, un intérêt: la philanthropie de la famille Guzmán ressemble à une vaste opération marketing.

Depuis que son père a été incarcéré à perpétuité dans une prison de haute sécurité du Colorado, Alejandrina Guzmán Salazar a lancé une marque baptisée «El Chapo 701», en référence à la place que l'ancien baron du cartel de Sinaloa occupait dans le classement Forbes des personnes les plus riches du monde.

Une employée d'El Chapo 701 porte l'un des masques distribués à la population mexicaine, le 17 avril 2020 à Guadalajara, au Mexique. | Ulises Ruiz / AFP

T-shirts, casquettes, briquets ou ceintures, une boutique en ligne propose toute une gamme de produits dérivés sur lesquels sont sérigraphiées les initiales ou le portrait de Guzmán. La marque produit également une carte de Saint-Valentin, sur laquelle on peut lire: «Je veux être l'homme le plus recherché du monde, mais par ton cœur.»

Bienfaiteurs criminels

El Chapo 701 n'est pas uniquement un moyen de vendre des vêtements et bibelots: la marque sert surtout à entretenir la popularité de l'organisation mafieuse. Il semble assez clair que l'entreprise est directement liée aux activités criminelles du cartel de Sinaloa, et ses revenus ne représentent qu'une fraction des fortunes brassées par le trafic de drogue.

Des hommes lourdement armés ont été aperçus en train de distribuer des paquets d'aide d'urgence. Comme n'importe quelle marque traditionnelle, Alejandrina retweete ensuite les photos de Mexicain·es posant à coté de leurs colis, logo bien en vue.

Conforter sa réputation auprès des populations défavorisées a toujours été un enjeu majeur pour la mafia. Le plus célèbre des bienfaiteurs criminels est sans doute Pablo Escobar qui, au début des années 1980, dépensait sans compter pour rénover les quartiers pauvres de Medellín.

Le cartel de Sinaloa capitalise sur la fascination que suscite encore El Chapo. En 2016, la chemise en soie qu'il portait lors d'une interview avec Sean Penn a été en rupture de stock dès la parution d'une photo du mafieux en train de serrer la main de l'acteur américain.

Une partie des revenus d'El Chapo 701 devraient servir à acheter du matériel de protection pour quatre hôpitaux mexicains. Peut-être leur personnel arborera-t-il bientôt des masques à l'effigie de l'un des criminels lui ayant envoyé le plus de patient·es.

En ce moment

Refroidir simplement la Terre, l'avenir doré du music business, produire un jeu vidéo en télétravail, une journée sur korii.

Et Cætera

Refroidir simplement la Terre, l'avenir doré du music business, produire un jeu vidéo en télétravail, une journée sur korii.

Ce qu'il ne fallait pas manquer aujourd'hui.

Produire un jeu vidéo en pleine pandémie: l'exemple de Quantic Dream

Tech

Produire un jeu vidéo en pleine pandémie: l'exemple de Quantic Dream

Le développeur de «Detroit: Become Human» a dû revoir ses méthodes de travail en quelques jours pour s'adapter au confinement.

Qui a dit que l'industrie musicale était morte et enterrée?

Biz

Qui a dit que l'industrie musicale était morte et enterrée?

Son chiffre d'affaires pourrait doubler d'ici à 2030.