Dans ces pays, le mica est souvent exploité par des enfants en bas âge. | Dibyangshu Sarkar / AFP
Dans ces pays, le mica est souvent exploité par des enfants en bas âge. | Dibyangshu Sarkar / AFP

Ces enfants qui travaillent dans les mines de mica

À Madagascar ou en Inde, ils extraient ce minerai qui fera briller votre rouge à lèvres ou la peinture de votre auto.

Des journalistes américain·es de NBC News se sont rendu·es dans le sud de Madagascar, à Andranondambo, la région la plus pauvre du pays, qui fait lui-même partie des pays les plus pauvres au monde. C'est là que se trouvent les mines de mica, un minerai utilisé à la fois dans l'industrie automobile, électronique et cosmétique.

La chaîne américaine a rencontré les personnes qui travaillent dans ces mines, notamment nombre d'enfants, dont certain·es ont à peine 3 ans.

De 7 heures du matin à 19 heures le soir, enfants et parents descendent dans ces trous qui atteignent parfois 15 mètres de profondeur, pour les creuser et faire remonter le précieux minerai à la surface.

Dans le cas de Solange, 30 ans, à la tête d'une famille de huit personnes, ni lunettes, ni masques n'ont été fournis par son employeur. «Nous n'avons pas d'argent, déplore la mère de famille. Nous n'avons pas le choix.» Sa famille et elle sont d'ailleurs obligées de dormir aux abords de la mine, par crainte d'être dépouillées de leur collecte durant la nuit.

À Madagascar, le travail dans les mines est interdit aux personnes qui ont moins de 18 ans et qui sont considérées comme mineures. Ce type d'activité est dangereux pour la santé et provoque des maux de dos et des problèmes respiratoires chez les enfants comme les adultes. Des problèmes de vue ont aussi été rapportés.

Qui est responsable?

L'employeur, pas plus que l'exportateur de mica Tri-H cité par NBC News ou le gouvernement malgache ne reconnaît une quelconque responsabilité dans le travail de ces mineur·es. Plusieurs pointent du doigts la Chine, pays vers lequel part 87% du mica malgache, et qui est accusée de fixer des prix particulièrement bas à l'achat du minerai.

L'ONG Terre des Hommes a enquêté sur le travail des enfants dans les mines de mica à Madagascar. Elle l'avait déjà fait en Inde, qui fait face au même problème depuis plusieurs années années. L'ONG estime qu'environ 10.000 enfants seraient dans cette situation sur l'île africaine.

«Travailler dans les mines est considéré comme l'une des pires formes de labeur imposé à des enfants, déclare Claire van Bekkum, cheffe de projet senior chez Terre des Hommes. Ils sont dans une situation dangereuse du point de vue de la santé et de la sécurité.»

Faut-il pour autant boycotter les entreprises, telles Ford et Panasonic, qui utilisent du mica dans leur production? Thangam Ponpandi, un expert de Terre des Hommes en matière d'exploitation minière du mica, pense que ce n'est pas la meilleure solution. «Si les consommateurs cessaient d'acheter, ces familles n'auraient plus rien à manger. Elles mourraient, littéralement.»

L'expert recommande plutôt aux entreprises de prendre leurs responsabilités et de sourcer réellement la provenance du mica dans leurs produits, comme c'est déjà le cas avec le mica indien.

En ce moment

Greenlight veut transformer les enfants en traders

Biz

Greenlight veut transformer les enfants en traders

«Mamaaan, Kevin a encore provoqué un crash!»

Le plus gros avion amphibie du monde, un atout maître pour l'armée chinoise

Et Cætera

Le plus gros avion amphibie du monde, un atout maître pour l'armée chinoise

L'AG600 pourrait aider la République populaire à affermir sa mainmise sur la mer de Chine méridionale.

Les dix principaux gestionnaires d'actifs alimentent la volatilité des marchés

Biz

Les dix principaux gestionnaires d'actifs alimentent la volatilité des marchés

De BlackRock à Vanguard, les grands investisseurs institutionnels ont le pouvoir de faire trembler la finance.