Un squelette fabriqué en boîtes d'OxyContin devant la Maison-Blanche, le 30 août 2019 à Washington. | Brendan Smialowsky / AFP

Un squelette fabriqué en boîtes d'OxyContin devant la Maison-Blanche, le 30 août 2019 à Washington. | Brendan Smialowsky / AFP

Responsable de la crise des opioïdes, la famille Sackler restera multimilliardaire

Le procès et les accords ont à peine entamé sa fortune.

Laboratoires criminels, médecins corrompus, marketing trompeur, prescriptions illégales, pharmacies complices et plus en 450.000 décès en une vingtaine d'années. La crise des opioïdes, des antidouleurs au fort potentiel addictif, constitue aux États-Unis un véritable drame sanitaire et social, qui tue des dizaines de personnes chaque jour et détruit des communautés entières.

Au centre du cyclone se trouve une entreprise et la famille qui la dirige: Purdue Pharma, un laboratoire détenu par la famille Sackler. Grâce à cette crise, les Sackler se sont considérablement enrichis en vendant le puissant antalgique au cœur de la tragédie, l'OxyContin.

Après des années de richesse mal acquise, la justice sévit enfin. Des milliers de parties, dont l'intégralité des cinquante États américains, ont attaqué Purdue en justice. Lors d'une première tentative d'accord financier en septembre 2019, les Sackler ont offert de payer 10 milliards de dollars (8,38 milliards d'euros), dont 3 (2,51 milliards d'euros) de leur poche.

Dans le cadre de cet accord, Purdue n'a eu d'autre choix que de se mettre en faillite. Un nouveau laboratoire non contrôlé par les Sackler doit le remplacer, afin que l'intégralité de ses profits soient dédiés au dédommagement des victimes.

Nouvel accord

Les détails de cette mise en faillite n'étaient toutefois pas connus avant ce mardi 16 mars. Les Sackler proposent finalement de payer de leur poche non pas 3 mais 4,2 milliards de dollars (3,5 millards d'euros). Ce supplément vise à convaincre les parties, dont plusieurs États, qui en 2019 estimaient que cet accord n'était pas à la hauteur des dommages causés.

Mais cet effort financier supplémentaire ne fait pas l'unanimité. Dans un communiqué commun, les avocats généraux de vingt-quatre États ont qualifié Purdue d'«entreprise criminelle» et réclamé plus d'argent, plus vite –la firme veut étaler les paiements sur les dix années à venir.

«Les Sackler sont devenus milliardaires en causant une tragédie nationale, plaide ainsi l'avocate générale du Massachusetts, ils ne devraient pas pouvoir s'en sortir en payant une fraction de leurs profits sur neuf ans et s'en sortir plus riches qu'ils ne le sont aujourd'hui.»

D'après Forbes, les Sackler pesaient en 2016 plus de 13 milliards de dollars (10,89 milliards d'euros). En décembre 2020, leur fortune, amoindrie par le scandale et des amendes déjà payées, s'élevait à environ 10,8 milliards de dollars (9,05 milliards d'euros): malgré les centaines de milliers de morts, il restera un très confortable matelas financier aux gérants de Purdue.

D'autre plaignants se sont toutefois montrés satisfaits par la proposition de Purdue. Un vote se tiendra entre les parties et une réponse devrait arriver dans les prochains mois.

En ce moment

Le PDG de Philip Morris prône une interdiction de la cigarette d'ici dix ans

Biz

Le PDG de Philip Morris prône une interdiction de la cigarette d'ici dix ans

Poudre aux yeux ou vraie conversion?

Exigeant un tank plus réaliste, un joueur de «War Thunder» partage des documents secret défense

Tech

Exigeant un tank plus réaliste, un joueur de «War Thunder» partage des documents secret défense

La boulette (de canon).

Une mini Ferrari 250 Testa Rossa pour enfants très, très riches

Tech

Une mini Ferrari 250 Testa Rossa pour enfants très, très riches

Avez-vous gardé l'adresse du Père Noël?