En mangeriez-vous? | Oumph! via YouTube
En mangeriez-vous? | Oumph! via YouTube

La marque de steaks végétaux Oumph! a lancé un burger au «goût humain»

Joli coup de pub pour Halloween –et un peu plus que cela.

L'opération n'a certes duré qu'une poignée d'heures –celles qui transforment le 31 octobre en une fête horrifique et colorée. Mais elle a atteint son objectif: faire parler et, peut-être, provoquer quelques questionnements au sujet de notre consommation de viande animale.

Oumph!, marque suédoise de substituts végétaux de viande distribuée dans certains pays d'Europe, en Afrique du Sud ou en Australie, a profité de Halloween pour commercialiser un burger vanté pour son «goût de chair humaine».

Cet aliment pouvait s'acheter dans un food truck situé à Stockholm. Mais l'opération a pris fin dès dimanche, car «sinon, ç'aurait été un peu flippant», a expliqué l'entreprise.

Goût tabou

Les substituts végétaux à la viande (alt-meats en anglais), sont présentés comme une alternative à la consommation de chair animale en la remplaçant par des plantes transformées, supposées moins consommatrices en ressources naturelles. Ils soulèvent des interrogations relatives au rapport qu'entretient homo sapiens avec ses congénères animaux.

Surfant sur un thème vegan de plus en plus prégnant dans le débat public, l'opération de Oumph!, au-delà d'un joli coup de pub à peu de frais pour Halloween, constitue un manifeste antispéciste et une transgression simulée plutôt parlants. Après tout, avaler sans sourciller un steak de bœuf est-il si éloigné du cannibalisme, tabou absolu dans la plupart des sociétés?

Interrogée sur Instagram à propos de la manière dont elle a imité le goût de la chair humaine, Oumph! a répondu en plaisantant qu'elle avait passé «un nombre incalculable d'heures» à plancher sur la question. La marque a continué sur le même ton en ajoutant que personne ne finirait en prison à la suite de cette opération.

Comme le note c|net, peut-être ses chefs ont-ils lu avec attention l'article du Smithsonian Magazine: on peut y lire en conclusion que la texture de la chair humaine est assez proche de celle du bœuf. Quant à son goût, il serait assez proche de celui du porc ou de celui du veau.

En ce moment

Le patron de l'Agence spatiale européenne entre en guerre contre Elon Musk

Tech

Le patron de l'Agence spatiale européenne entre en guerre contre Elon Musk

L'Europe ne doit pas laisser le milliardaire faire de l'espace son Far West personnel.

L'engouement pour la fusion nucléaire va-t-il enfin payer?

Tech

L'engouement pour la fusion nucléaire va-t-il enfin payer?

Les capitaux affluent, mais la promesse pourrait être un peu trop belle.

Rafale: comment l'avion «invendable» engrange désormais les succès

Tech

Rafale: comment l'avion «invendable» engrange désormais les succès

Le fleuron de l'armée française a longtemps enchaîné les déboires à l'export.