De temps en temps, les super-héros essayent d'avoir les pieds sur terre. | Capture d'écran Youtube / Marvel FR
De temps en temps, les super-héros essayent d'avoir les pieds sur terre. | Capture d'écran Youtube / Marvel FR

Le physicien qui souffle à l'oreille de Marvel

Lorsque les super-héros veulent se draper d'un semblant d'authenticité scientifique, ils font appel à Clifford Johnson.

Les premiers films du Marvel Cinematic Universe (MCU) étaient relativement terre à terre. Milliardaire en armure, invasion d'aliens… rien de particulièrement renversant. Mais au fur et à mesure que les films se succèdent, Marvel s'amuse de plus en plus à introduire des notions scientifiques complexes.

Monde quantique, voyage dans le temps, trous noirs, intelligence artificielle qui déraille, tout cela est évidemment saupoudré de fantaisie mais, c'est la mode à Hollywood, les réalisateurs et réalisatrices aiment de temps à autre donner à leurs blockbuster un parfum de cohérence scientifique.

Pour cela, ils contactent le Science and Entertainment Exchange (SEE), un organisme officiel qui appartient à l'Académie nationale des sciences, une institution créée par Abraham Lincoln. Son rôle est de fournir des consultant·es et conseiller·es scientifiques au gouvernement.

Quel rapport avec Marvel? Basé à Los Angeles, le SEE, la branche divertissement de l'Académie, veille à ce que la science soit représentée au mieux dans les films et séries télé. Parmi les scientifiques membres, Clifford Johnson, un physicien anglais, fait partie des consultants employés par le MCU.

Toutes les étapes de la production

Lors d'une interview accordée à Wired UK, Johnson explique que le rôle des scientifiques peut intervenir à toutes les étapes de la production. Ainsi, il reçoit parfois le script du film avant le tournage afin de lui apporter autant d'annotations que possible.

Ces conseils peuvent notamment être intégrés au scénario. Johnson explique par exemple avoir détaillé le fonctionnement des trous de ver à l'équipe de Thor: Ragnarok. Ils peuvent aussi n'être qu'accessoires: «Parfois, ils veulent simplement des buzzwords qui sonnent scientifique».

Autre exemple d'assistance à la pré-production, Johnson peut être consulté pour certains éléments de design. Dans la série Agent Carter par exemple, les personnages manipulent une matière appelée Dark Force. Son aspect et les machines utilisées pour sa manipulation ont été conçus avec l'aide du physicien.

Les scientifiques peuvent aussi contribuer au tournage. Dans Agent Carter toujours, les équations inscrites sur le tableau noir d'un laboratoire l'ont été par Johnson, en s'appuyant sur les connaissances de l'époque.

Le scientifique souligne aussi que le travail du Science and Entertainment Exchange ne se limite pas qu'à des conseils techniques. Il s'emploie aussi à dépoussiérer l'image du monde scientifique. Il évoque ainsi Shuri, la soeur du Black Panther, T'Challa, une jeune femme noire et scientifique de génie, et bien plus cool que son frère.

En ce moment

Le nouveau KF-21 coréen, un concurrent sérieux pour le Rafale?

Tech

Le nouveau KF-21 coréen, un concurrent sérieux pour le Rafale?

Sorte de F-22 low cost, l'avion pourrait tailler quelques croupières au fleuron aéronautique français.

Les voitures électriques vont-elles causer une pénurie mondiale d'eau?

Tech

Les voitures électriques vont-elles causer une pénurie mondiale d'eau?

La quantité d'eau nécessaire à la fabrication des batteries et des puces électroniques est abyssale.

Pfizer profite de la pandémie pour augmenter le prix de son vaccin (et s'en vante)

Biz

Pfizer profite de la pandémie pour augmenter le prix de son vaccin (et s'en vante)

25% plus cher, selon le Premier ministre bulgare.