Une image de Doctor Strange in the Multiverse of Madness, qui aurait dû nous mettre la puce à l'oreille. | Capture d'écran Marvel Entertainment via YouTube
Une image de Doctor Strange in the Multiverse of Madness, qui aurait dû nous mettre la puce à l'oreille. | Capture d'écran Marvel Entertainment via YouTube

Le plus grand accélérateur de particules du monde est-il une porte vers l'enfer?

Sur internet, certains en sont intimement persuadés.

Il a fallu trois ans pour redonner une fraîcheur nouvelle au Grand collisionneur de hadrons, le plus grand et le plus puissant accélérateur de particules du monde. L'Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN), basée près de Genève, a mis en marche ce gigantesque anneau, d'une circonférence avoisinant les 27 kilomètres –ou encore 16,6 miles, c'est important de le préciser pour la suite–, le 10 septembre 2008. Avant de le mettre en pause pour améliorer ses performances.

Les recherches autour du boson de Higgs, découvert grâce à cet accélérateur en 2012, vont donc pouvoir reprendre, annonce Mic. Sauf que ça ne réjouit pas tout le monde. Car sur internet, les commentaires et analyses pleuvent, de la part de quidams n'ayant absolument aucun degré d'expertise mais dont la paranoïa et le complotisme atteignent régulièrement des sommets.

D'après ces non-experts, le Grand collisionneur de hadrons (ou LHC, pour «Large Hadron Collider») serait avant tout un outil annonciateur de l'apocalypse, un événement qu'il pourrait même faciliter. Pour le dire autrement, il s'agirait en fait d'un portail nous reliant à l'enfer. Ça ne peut qu'être vrai, puisqu'apparemment c'est plus ou moins ce qui est annoncé dans Doctor Strange and the Multiverse of Madness, film de l'univers cinématographique Marvel réalisé par Sam Raimi, que certains ont visiblement pris pour un documentaire scientifique.

Plus d'une théorie

Le film (dans lequel joue Benedict Cumberbatch) n'est pas le seul indice dont disposeraient ceux qui craignent que le LHC ne mène l'humanité à sa perte. En témoigne par exemple ce tweet très sérieux, qui explique que le nombre 666 (celui du diable) est caché dans le logo du CERN –si, si, regardez, c'est évident!–, et que les 16,6 miles de circonférence de l'accélérateur font flipper –juste parce que 16,6 «ressemble» à 666, ne cherchez pas plus loin.

D'autres versent dans des visions plus surnaturelles, affirmant notamment que le lancement du LHC aurait entraîné l'apparition sur Terre de «gens de l'ombre», personnages venus d'autres dimensions, prêts à surgir de n'importe quel recoin obscur. On ne connaît pas encore leurs motivations, mais elles ne sont visiblement pas très pacifiques.

De toute façon, c'est trop tard. Il aurait fallu tirer les enseignements du dernier Doctor Strange, voire de la série Stranger Things. Car Hollywood sait toujours les choses avant nous. Il n'y a qu'à bien regarder.

Chez Mic, on se demande cependant pourquoi des scientifiques pourraient avoir envie d'ouvrir les portes de notre monde à Satan. On trouve évidemment la réponse sur certains forums et sur les réseaux sociaux: parce que le diable les contrôle, ou parce qu'ils sont trop arrogants pour se contenir.

On leur donne un accélérateur de particules surpuissant? Ils l'utilisent sans réfléchir aux conséquences. Et le fait que 2022 privé de zéro donne 222, que 222 soit constitué de trois fois le nombre 2 et que 3 fois 222 fasse 666 ne les a même pas effleurés.

En ce moment

Plus de 50 jours en vol: le Zephyr, drone de tous les records, est toujours en l'air

Tech

Plus de 50 jours en vol: le Zephyr, drone de tous les records, est toujours en l'air

Conçu par Airbus, le drôle d'animal ne veut plus descendre.

La Corée du Nord offre 100.000 soldats à la Russie pour l'aider en Ukraine

Et Cætera

La Corée du Nord offre 100.000 soldats à la Russie pour l'aider en Ukraine

Une alliance des forces sombres.

Dix anecdotes folles que vous ignoriez sur le mythique SR-71 «Blackbird»

Tech

Dix anecdotes folles que vous ignoriez sur le mythique SR-71 «Blackbird»

L'avion de toutes les extravagances.