Un Tomcat de la US Navy pris en photo le 23 septembre 1981. | PHC K. Thornsley, U.S. Navy via Wikimedia Commons
Un Tomcat de la US Navy pris en photo le 23 septembre 1981. | PHC K. Thornsley, U.S. Navy via Wikimedia Commons

Pourquoi les États-Unis ont décidé de réduire en morceaux leurs mythiques F-14 Tomcat

L'Iran était le seul acquéreur de l'avion de «Top Gun».

Il fut un temps où les États-Unis et l'Iran étaient bons copains. Avant la révolution contre le shah en 1979, les États-Unis étaient le premier partenaire économique et militaire de l'Iran et contribuaient largement à la modernisation de ses infrastructures et de son industrie. C'est dans ce contexte que le shah avait fait l'acquisition de quatre-vingts F14-Tomcat, à l'époque au top de la technologie américaine.

Ce chasseur doté d'ailes à géométrie variable, devenu mythique grâce au film Top Gun, a été très utilisé par l'armée iranienne lors de la guerre Iran-Irak. Et même après la révolution islamique, l'Iran disposait encore des meilleurs pilotes de Tomcat au monde, rapporte le site We Are The Mighty. «La défense aérienne iranienne était tellement performante qu'un seul Tomcat pouvait “nettoyer” le ciel des forces ennemies sans tirer un seul missile», relate le site.

Autodestruction dans 3, 2, 1...

En 2007, pourtant, la technologie commence à être désuète. Entre-temps, l'US Air Force a lancé le F-22 et surtout le F-35, des avions de combat aux capacités nettement supérieures. Il est alors logiquement décidé de retirer le F-14 de la circulation, étant entendu dans ces cas-là que le fabricant, Northrop Grumman, assure la continuité du programme en vendant des pièces détachées.

Sauf que nous sommes en 2007: George W. Bush a placé l'Iran dans son «axe du mal» en compagnie de l'Irak et de la Corée du Nord. Or, l'Iran est le seul pays étranger acheteur de Tomcat. Afin de ne pas faire bénéficier l'Iran de pièces détachées pour ses avions, chacun des avions à 38 millions de dollars va donc être savamment déchiqueté et réduit en ferraille. Exit donc aussi pour l'US Air Force la possibilité de réparer ses propres avions.

Un principe de précaution un peu inutile, selon certains experts. «Au fur et à mesure qu'ils vieillissent, ces avions deviennent des sortes de reliques, un peu comme les Chevrolet à Cuba», explique Larry C. Johnson, ancien chef adjoint de la lutte contre le terrorisme au département d'État du président Bush. «Même en imaginant qu'ils puissent assurer leur maintenance, les Iraniens font face à des avions bien plus avancés [dans les combats aériens].»

La décision de détruire tous les Tomcat excédentaires revient donc à la pratique des marques de luxe qui détruisent leur propre stock afin que leurs produits ne se retrouvent pas bradés sur internet. Les fans de Top Gun peuvent toutefois se consoler en admirant leur avion fétiche dans les nombreux musées qui en possèdent.

En ce moment

Le bonus payant de Pfizer, le donnant-donnant d'Amazon, un ami à louer, une journée sur korii.

Et Cætera

Le bonus payant de Pfizer, le donnant-donnant d'Amazon, un ami à louer, une journée sur korii.

Ce qu'il fallait lire aujourd'hui.

Pfizer fera payer la sixième dose bonus de son vaccin

Biz

Pfizer fera payer la sixième dose bonus de son vaccin

Ce sont 20% d'injections qui s'envolent, ou qu'il faudra acheter.

Comment prendre soin à distance de ses parents âgés

Tech

Comment prendre soin à distance de ses parents âgés

Les nouvelles technologies peuvent aider les seniors à entretenir leur forme mentale et physique.