Un sous-marin chinois participe à une parade maritime à l'occasion des 70 ans de la marine du pays, le 23 avril 2019. | Mark Schiefelbein / AFP

Un sous-marin chinois participe à une parade maritime à l'occasion des 70 ans de la marine du pays, le 23 avril 2019. | Mark Schiefelbein / AFP

Les projets militaires chinois dans l'Atlantique inquiètent le Pentagone

Pékin semble vouloir installer une base navale sur la côte ouest de l'Afrique.

Lors d'une interview accordée à Associated Press, le général Stephen Townsend, qui dirige le Commandement des États-Unis pour l'Afrique (Africom), s'est inquiété de la potentielle construction d'une base militaire chinoise sur la côte ouest du continent. Selon lui, la Chine est entrée en contact avec plusieurs nations africaines afin de négocier l'ouverture d'une telle installation.

Townsend explique que Pékin n'est pas encore fixée quant à l'emplacement précis de sa future base. Des pays situés aussi bien au nord (comme la Mauritanie) qu'au sud (comme la Namibie) auraient ainsi été contactés.

Ports, chemins de fer, routes, ponts: depuis des années, la Chine renforce intensément sa présence en Afrique, au point d'être aujourd'hui le premier partenaire commercial et bâtisseur du continent. La seule base militaire chinoise hors de ses frontières se trouve d'ailleurs à Djibouti, dans la Corne de l'Afrique.

Cette base permet à la Chine d'améliorer sa capacité de projection dans l'océan Indien et de disposer d'une présence militaire permanente sur le continent africain. Sa création avait fait suite à des opérations anti-piraterie au large de la Somalie en 2008 –une première pour la marine chinoise qui, à l'époque, ne s'aventurait pas encore dans les eaux internationales.

D'une côte l'autre

En une quinzaine d'années, tout cela a pourtant bien changé. Des rumeurs persistantes affirment que la Chine cherchait à construire une base en Tanzanie ou au Kenya, afin d'établir sa présence plus au sud, mais toujours côté est. Depuis, la Chine aurait donc revu ses ambitions à la hausse en se projetant désormais vers l'Atlantique.

Les États-Unis, dont la marine domine l'Atlantique central, voient d'un très mauvais œil l'installation d'une puissance rivale dans ce qu'elle considère être son pré carré, en particulier après les démonstrations de force permanentes de Pékin en mer de Chine méridionale. «Je préférerais que ce soit en Tanzanie plutôt que sur la côte Atlantique. L'Atlantique me préoccupe beaucoup», confie Townsend à Associated Press.

Surtout, précise le général, que l'Atlantique est bien plus étroit que le Pacifique: en miles nautiques, une telle base pourrait être bien plus proche de son pays que les installations militaires en territoire chinois ne le sont de la côte ouest des États-Unis.

Pour la Chine, dont une majorité des exports voyagent par la mer, une présence dans l'Atlantique serait d'un grand intérêt stratégique et commercial. D'autant plus que le pays, via l'entreprise China Harbour Engineering Company et la China Exim Bank, finance de nombreux projets en Afrique de l'Ouest, dont la construction des ports en eaux profondes de Kribi (Cameroun) et Lekki (Nigeria).

En ce moment

Sale guerre et guerre sale: l'Ukraine réclame des armes à sous-munitions aux États-Unis

Tech

Sale guerre et guerre sale: l'Ukraine réclame des armes à sous-munitions aux États-Unis

Qui n'ont pas formellement dit non.

En Inde, le Rafale-M prêt à botter les fesses du F/A-18E de Boeing

Tech

En Inde, le Rafale-M prêt à botter les fesses du F/A-18E de Boeing

Le Frenchie tient la corde pour les porte-avions à tremplin du pays.

Des chercheurs adaptent de vieux moteurs diesel à l'hydrogène, et ça change tout

Tech

Des chercheurs adaptent de vieux moteurs diesel à l'hydrogène, et ça change tout

Moins 86% d'émissions de CO2, et presque pas d'oxydes d'azote: une révolution?