Gerald Cotten est-il réellement mort? Les millions disparus se sont-ils envolés pour l'éternité? | Jaanus Jagomagi via Unsplash
Gerald Cotten est-il réellement mort? Les millions disparus se sont-ils envolés pour l'éternité? | Jaanus Jagomagi via Unsplash

Mort suspecte, mot de passe perdu et millions envolés, l'étrange affaire QuadrigaCX

En mourant, Gerald Cotten a emporté ses secrets dans la tombe. À moins que...

Décédé le 9 décembre 2018, Gerald Cotten dirigeait QuadrigaCX, la plus grande plateforme d'échange de cryptomonnaie du Canada, déclarée en faillite peu de temps après sa mort.

Tel est le point de départ d'un mystérieux embrouillamini, auquel se mêlent de nombreux secrets –à commencer par les millions en cryptomonnaie amassés sur des disques durs externes (nommés «cold wallets»), vidés par Gerald Cotten peu de temps avant son voyage de noces en Inde, où il allait perdre la vie.

Faits troublants

Il n'en fallait pas plus pour éveiller les soupçons. Accusant les services d'investigation officiels de négligence, des centaines d'internautes ont mené leur propre contre-enquête sur Reddit et Telegram et ont relevé plusieurs faits troublants.

Lors de l'achat de son yacht, Gerald Cotten aurait dit au vendeur qu'il cherchait à «gagner les Caraïbes sans devoir s'arrêter au Canada ou aux États-Unis».

Michael Patryn, cofondateur de QuadrigaCX et ami de longue date de Cotten, aurait menti à plusieurs reprises sur son identité et ses origines –ce que le principal intéressé dément.

Plus intriguant encore, les deux hommes se seraient rencontrés en ligne sur le site TalkGold, dédié aux programmes d'investissement à haut rendement –en réalité, des montages financiers frauduleux similaires aux pyramides de Ponzi.

QuadrigaCX aurait-elle été conçue comme une escroquerie? On sait désormais que dès 2015, Cotten avait commencé à piocher dans les fonds de sa clientèle, créant dans le même temps une douzaine de faux comptes pour augmenter le volume des transactions sur sa plateforme.

Crypto-Cluedo

Plus fort: Cotten ne serait pas mort. Après son décès à l'hôpital de Jaipur, son corps n'aurait pas été embaumé suivant la procédure habituelle et sa petite amie a attendu un mois avant d'annoncer la tragique nouvelle. Entre-temps, QuadrigaCX a continué d'accepter de nouveaux fonds.

D'autres pointent du doigt une erreur de graphie dans le certificat de décès. Quant à l'ancien directeur de l'entreprise qui dirigeait l'hôpital où il aurait succombé, il a été condamné pour fraude deux mois plus tôt.

Quatre jours avant son départ pour l'Inde, Cotten aurait rédigé son testament, sans faire mention nulle part des disques durs externes sur lesquels étaient stockés les fonds de QuadrigaCX. Ces sommes sont devenues impossibles à récupérer, puisque Cotten était le seul à connaître le mot de passe de son cold wallet –une erreur de débutant peu crédible.

Si le FBI et la gendarmerie royale du Canada refusent pour l'heure de commenter, certains témoins interrogés dans le cadre de l'enquête ont eu l'impression que les autorités étaient prêtes à admettre que Cotten n'était pas mort.

«Ils terminent toujours leur conversation avec la question: “Est-il vivant?”», affirme ainsi un expert en blockchain. «La question reste ouverte», aurait également déclaré un agent du FBI.

En ce moment

Quand la Playstation servait à étudier les trous noirs

Tech

Quand la Playstation servait à étudier les trous noirs

Peu coûteuse et adaptable, cette machine taillée pour le jeu a aussi fait des miracles en sciences.

Le «sale petit secret» d'Uber, la pollution des sacs réutilisables, des bébés génétiquement modifiés, une semaine sur korii.

Et Cætera

Le «sale petit secret» d'Uber, la pollution des sacs réutilisables, des bébés génétiquement modifiés, une semaine sur korii.

De la lecture et des surprises pour votre samedi.

La recherche des seins parfaits, la mafia meilleure que Goldman Sachs, +100% à Wall Street, une journée sur korii.

Et Cætera

La recherche des seins parfaits, la mafia meilleure que Goldman Sachs, +100% à Wall Street, une journée sur korii.

Ce qu'il fallait lire aujourd'huii.