Comme quoi, la SNCF n'est pas la seule à connaître les galères informatiques. | Nicolas Asfouri / AFP
Comme quoi, la SNCF n'est pas la seule à connaître les galères informatiques. | Nicolas Asfouri / AFP

Quand la fin d'Adobe Flash fait dérailler le train chinois

Drôle d'histoire.

La mort du mal-aimé Adobe Flash était programmée de longue date –depuis 2017 pour être tout à fait précis. L'éditeur américain est passé à l'acte mi-janvier, forçant la désactivation du logiciel sur les systèmes du monde entier.

Comme l'explique Apple Daily, repris par Ars Technica, cette mise à mort a eu une drôle de conséquence en Chine: l'opérateur China Railway Shenyang s'est vu forcé, dans la précipitation, d'interrompre l'exploitation de tous ses trains à Dalian, dans la province septentrionale du Liaoning.

Cette décision peut certes paraître étrange, mais il semble que China Railway Shenyang utilise Flash pour visualiser l'ensemble de son trafic, programmer les rotations et trajets, permuter les trains, etc.

Las, les informaticiens responsables de ce système pour le moins rustique ont semble-t-il oublié que Flash n'était qu'en sursis, et se sont retrouvés fort marris lorsque, à l'autre bout du monde, son éditeur Adobe a débranché les dernières prises. Soudainement, le réseau devenait ingérable et devait, en urgence, être mis à l'arrêt.

De haute lutte

Comme le relate Ars Technica, tout en précisant que quelques doutes planent sur la pleine véracité de cette histoire, le plus «drôle» reste le récit de la haute lutte des techniciens de China Railway Shenyang pour remettre les choses en place, dont une version a été archivée ici.

«Après plus de vingt heures de lutte, personne ne s'est plaint et personne n'a abandonné. Même s'il y a peu d'espoir, il y a une motivation pour aller de l'avant», a-t-il été écrit, comme nous l'indique Google Translate.

En l'occurrence, aller de l'avant a signifié revenir en arrière: il semble que la solution ait été, au creux de la nuit, de réinstaller une vieille version piratée de Flash ne contenant pas les codes de désactivation.

L'ensemble n'a bien sûr pas manqué d'attirer les moqueries de nombre d'internautes chinois qui, tout en suivant en direct le récit haletant de ce combat homérique entre l'Homme et le logiciel, ont trouvé cette impréparation quelque peu piquante.

En ce moment

Les voitures autonomes ne sont pas plus évoluées qu'un enfant de 7 ans

Tech

Les voitures autonomes ne sont pas plus évoluées qu'un enfant de 7 ans

L'intelligence artificielle fait fi du concept de «permanence des objets».

L'ordinateur quantique est-il voué à l'échec?

Tech

L'ordinateur quantique est-il voué à l'échec?

Beaucoup trop de bruit pour pas grand-chose.

Dans les bagages des touristes de SpaceX, des menottes et des sédatifs

Tech

Dans les bagages des touristes de SpaceX, des menottes et des sédatifs

On n'est jamais trop prudent.