Goûtez vite un Bordeaux ou un Bourgogne, ils ne seront bientôt plus les mêmes. | Kym Ellis via Unsplash

Goûtez vite un Bordeaux ou un Bourgogne, ils ne seront bientôt plus les mêmes. | Kym Ellis via Unsplash

Quel goût aura le vin dans trente ans?

C'est ce que cherche à savoir une université allemande, en prévision du réchauffement climatique. La clé se trouve dans le dioxyde de carbone.

À quoi pourrait bien ressembler le vin en 2050? Que goûterons-nous lorsque les températures auront grimpé? C'est la question que s'est posée une équipe de l'université Hochschule Geisenheim dans l'ouest de l'Allemagne. Pour cette expérience, le Riesling, ce vin blanc sec caractéristique de la vallée du Rhin, a été sélectionné.

«Si vous voulez regarder dans le futur, vous devez reproduire le futur. Vous ne pouvez pas le faire dans une serre», estime Hans Reiner Schultz, président de l'université spécialisée dans la science appliquée aux productions agricoles. Pour recréer ces conditions potentielles, six cercles de ventilateurs ont été installés dans la vigne, d'un diamètre de 12 mètres chacun. Trois d'entre eux pulvérisent du dioxyde de carbone et les trois autres de l'air normal, dans le but de comparer.

La difficulté en viticulture est de trouver l'équilibre entre l'acidité et le sucré dans le raisin. Cette répartition dépend de la température et du niveau de CO2 –ce dernier est l'un des ingrédients principaux de la photosynthèse, avec l'eau, pour former du sucre.

Des effets à long terme

Des changements substantiels sont déjà observables. Du fait d'une teneur en sucre plus élevée, les grains de raisins sont plus gros et plus nombreux, ce qui entraîne une augmentation de la grosseur des grappes. Ensuite, la vigne pompe davantage d'eau en sous-sol, car ses racines vont la chercher plus en profondeur et de manière plus rapide. Enfin, les insectes nuisibles comme les limaces se reproduisent plus rapidement. Pour ce qui est du goût, l'équipe de recherche n'a pas observé de changements notables. Pour l'instant du moins.

Cette expérimentation grandeur nature est aussi un moyen pour les scientifiques de sensibiliser les amateurs et les consommatrices de vin sur les bouleversements climatiques. «Les gens pensent souvent que le changement climatique consisterait à prendre son petit-déjeuner en terrasse tôt en mars et profiter du soleil, avoir des palmiers en Allemagne ou quelque chose comme ça... Mais, ce n'est pas ce qui se passe», rappelle le Docteur Claudia Kammann, chercheuse en climat à l'université.

L'université prévient tout de même qu'il faudra patienter quelques années avant de connaître les résultats de l'étude.

En ce moment

Les «objets cathartiques», des robots conçus pour subir vos violences, insultes et colères

Et Cætera

Les «objets cathartiques», des robots conçus pour subir vos violences, insultes et colères

Michel Luria a imaginé une série d’objets-défouloirs, faits pour être tabassés et pour imiter des réponses à la douleur.

La consommation éthique, une bénédiction pour votre pouvoir d'achat

Biz

La consommation éthique, une bénédiction pour votre pouvoir d'achat

S'efforcer de faire attention à ce que nous achetons nous rend plus confiants dans nos finances.

Personne n'arrêtera les armes imprimées en 3D

Et Cætera

Personne n'arrêtera les armes imprimées en 3D

Les plans de fabrication autrefois échangés publiquement sur les réseaux sociaux le sont désormais sous le manteau.