Le géant du streaming nous cache des choses. | Viktor Theo via Unsplash

Le géant du streaming nous cache des choses. | Viktor Theo via Unsplash

Que se passe-t-il si l'on suit toutes les recommandations de Netflix?

Un journaliste en a fait l'expérience et a découvert la vraie nature de ces conseils anodins.

Plus vous regardez de films, de séries ou tout autre genre de programmes sur Netflix, plus l'algorithme apprend à connaître vos goûts et préférences plus précisément. Du moins, c'est ce que promet la plateforme à ses 139 millions de fidèles dans le monde. Pour en avoir le cœur net, un journaliste de Fast Company a décidé de suivre les recommandations de Netflix pendant deux semaines.

Déjà inscrit depuis dix ans, le journaliste a créé un nouveau compte pour s'assurer de partir sur de bonnes bases. Première étape, Netflix demande de choisir trois titres parmi une centaine de propositions pour avoir un premier aperçu de ses goûts. Son choix s'est porté sur la série Stranger Things, le blockbuster Black Panther et la sitcom The Good Place. Ces trois choix hétérogènes génèrent une liste des contenus les plus susceptibles de l'intéresser.

Le journaliste commence l'expérience avec le film Disney Un raccourci dans le temps, enchaîne sans conviction avec le premier épisode des Désastreuses aventures des orphelins Baudelaire et tombe sur la série animée Carmen Sandiego. Il constate que l'algorithme de recommandation pense avoir affaire à un utilisateur plutôt jeune.

Pour changer cette fausse interprétation, il ajoute quelques titres plus «matures» à sa liste pour vieillir son profil. Le film Chappie est le prochain, suivi de Next Gen, un film d'animation encore à destination d'un public jeune. Le seul lien entre les deux est la présence de robots comme protagonistes. C'est alors qu'il réalise ce qui est vraiment en train de se passer.

Originaux contre tiers

À la fin de chaque programme, Netflix lui en recommande un nouveau adapté à son profil mais aussi, et surtout, un contenu original Netflix. Cette appellation regroupe tous les titres dont Netflix a l'exclusivité sur un territoire donné. Un nouvel exemple éloquent suffit à le convaincre. Après avoir regardé Next Friday, une comédie sortie en 2000 avec Ice Cube, Netflix lui propose The Ted Bundy Tapes, le documentaire sur le célèbre serial killer.

Cette fois-ci, aucun lien entre les deux. Le journaliste émet l'hypothèse qu'à chaque fois que la plateforme ne trouve pas de recommandation adéquate, un programme original Netflix est proposé. Et un des plus récents est mis en avant. Les deux semaines durant, jamais l'algorithme ne l'a dirigé vers un film ou une série d'un autre studio.

En 2018, Netflix a dépensé la somme faramineuse de 12 milliards de dollars pour garnir sa collection et prévoit d'en dépenser encore plus cette année. Cette mise en lumière, grâce à l'algorithme de recommandation, n'est donc pas illégitime mais interroge sur le manque de neutralité envers le reste de son offre.

En ce moment

Les protest-hackers à Hong Kong, un joypad inclusif, des données sensibles en libre accès, aujourd'hui sur korii.

Et Cætera

Les protest-hackers à Hong Kong, un joypad inclusif, des données sensibles en libre accès, aujourd'hui sur korii.

(Et plein d'autres choses aussii.)

Les données médicales de 5 millions de personnes en libre accès sur internet

Et Cætera

Les données médicales de 5 millions de personnes en libre accès sur internet

Une simple recherche en ligne suffit pour consulter les données de santé de millions de patient·es américain·es et d'autres nationalités.

Avec le Xbox Adaptive Controller, le jeu vidéo devient enfin inclusif

Tech

Avec le Xbox Adaptive Controller, le jeu vidéo devient enfin inclusif

Merveille de design, la manette a été conçue pour s'adapter à l'infinité des situations de handicap.