Une vue de Sansha en 2012: depuis, les choses ont bien changé. | STR / AFP
Une vue de Sansha en 2012: depuis, les choses ont bien changé. | STR / AFP

Sansha City, l'étrange ville-champignon stratégique de Pékin en mer de Chine

Le gouvernement chinois bâtit de toutes pièces une infrastructure civile pour prendre ses voisins de vitesse.

Vous n'en n'avez sans doute jamais entendu parler. Sansha City, au sud-est de la Chine, est à la fois l'une des villes les plus vastes du territoire chinois et l'une des moins peuplées.

Elle couvre près de 2 millions de kilomètres carrés, soit près de 20.000 fois la taille de Paris, mais ne compte que 1.800 habitants, soit la plus faible population de toutes les préfectures chinoises.

Il faut dire que Sansha City, qui n'a que huit ans d'existence, est constituée à majorité d'eau salée. Cet ensemble de 280 confettis situés en mer de Chine et autrefois quasi inhabitable est pourtant devenu un enjeu stratégique pour le gouvernement chinois, qui tente d'étendre son territoire maritime dans cette zone au grand dam de ses voisins.

En avril dernier, la Chine a ainsi annoncé la création de deux nouveaux districts et la construction de nombreuses infrastructures, notamment sur l'île Woody, le principal lieu de résidence de l'archipel –et pour ainsi dire le seul.

L'île de 10 kilomètres accueille un hôpital, une succursale bancaire et quelques magasins. Mais, grâce des travaux récents, elle s'est enrichie «d'une infrastructure portuaire élargie, d'installations de dessalement et de traitement des eaux usées et de l'eau de mer, de nouveaux logements sociaux, d'un système judiciaire fonctionnel, d'une couverture du réseau 5G, d'une école et de vols affrétés réguliers à destination et en provenance du continent», décrit un rapport de 57 pages du Naval War College écrit par un expert chinois et relayé par Bloomberg.

Champignon stratégique

Mais pourquoi diable la Chine met-elle tant d'énergie à développer un caillou rocheux perdu au milieu de la mer? «L'expansion de la ville est un moyen de gouverner directement les zones contestées de la mer de Chine méridionale», explique Zachary Haver, l'auteur du rapport.

Sansha City s'étend en effet sur l'archipel de Paracel, revendiqué par Taïwan et le Vietnam, ainsi que les îles Spratly, dont certaines sont disputées par le Vietnam, Taïwan, les Philippines, la Malaisie et le Brunéi.

Or, «pour renforcer votre position en vertu du droit international selon lequel vous exercez votre souveraineté sur une étendue de terre ou de mer, vous devez montrer que vous y avez une administration, ainsi que des gens qui y vivent réellement et qui y gagnent leur vie», détaille Oh Ei Sun, chercheur principal à l'Institut des affaires internationales de Singapour et interrogé par VOA News.

La croissance de la ville donnera un «antécédent» de l'administration chinoise sur les îles, confirme Stephen Nagy, professeur agrégé principal de politique et d'études internationales à l'université chrétienne internationale de Tokyo. En construisant une infrastructure matérielle et administrative, la Chine compte prendre de vitesse les Philippines ou le Vietnam, qui disposent de moins de moyens.

La Chine compte également faire de Sansha City une plaque tournante logistique et un haut lieu touristique. Un navire nommé Princess Coconut propose depuis peu des croisières de deux jours dans les îles de Sansha, décrites comme «aussi belles que les Maldives» par le site Chinatravelguide.com.

Ce dernier vante les plongées sous-marines dans les récifs coralliens, les oiseaux de mer et le musée de la marine qui accueille «une magnifique collection de coquillages». Une image idyllique assez éloignée d'une ville étroitement surveillée par des garde-côtes semi militarisés.

En ce moment

Ces bateaux militaires fantômes qui menacent la paix mondiale

Tech

Ces bateaux militaires fantômes qui menacent la paix mondiale

De plus en plus courant, le trucage des positions GPS de navires de guerre peut enflammer les tensions.

La folle légende des sept personnes détenant les clés d'internet

Tech

La folle légende des sept personnes détenant les clés d'internet

Un fantasme journalistique, mais avec une part de vérité.

Plus de doute: les véhicules électriques sont beaucoup plus verts que ceux à combustion

Tech

Plus de doute: les véhicules électriques sont beaucoup plus verts que ceux à combustion

Ça va mieux en le (re)disant.