Quelque 455 tonnes d'explosifs ont été utilisées en une seule et même journée. | Internet Archive Book Images via Wikimedia Commons
Quelque 455 tonnes d'explosifs ont été utilisées en une seule et même journée. | Internet Archive Book Images via Wikimedia Commons

Le 7 juin 1917, la plus grande explosion non-atomique de l'histoire

La plus grosse détonation qui ait jamais été planifiée avant Hiroshima a marqué la Première Guerre mondiale.

C'est le 7 juin 1917 qu'a commencé la bataille de Messines, dont on ne peut pas dire qu'elle soit entrée dans les annales de la Première Guerre mondiale. D'une durée de sept jours, celle-ci s'est déroulée dans la province belge de Flandre-Occidentale, et opposait la deuxième armée britannique et la quatrième armée allemande. L'objectif des Britanniques était de pousser les Allemands à mobiliser des réserves au niveau de la Flandre, et ainsi de les contraindre à relâcher la pression exercée sur la France.

Des considérations stratégiques importantes mais qui n'expliquent pas pourquoi, au fond, la bataille de Messines aurait pu (dû?) rester plus mémorable que cela. Sa singularité tient davantage à l'emploi d'explosifs en grande quantité –d'après The War Zone, vingt-six mines avaient été préparées, dont dix-neuf qui ont finalement été déclenchées–, et à l'ampleur de la déflagration ainsi obtenue.

Selon les spécialistes, l'explosion de Messines serait longtemps restée comme la plus importante détonation planifiée de l'histoire de la guerre, record qui a ensuite été relégué aux oubliettes par la bombe atomique de Hiroshima.

La plus grande des dix-neuf mines ayant explosé ce 7 juin 1917 était localisée à Saint-Éloi, à un peu moins de 5 kilomètres au sud de la ville belge d'Ypres. C'est à 3h10 du matin que sa déflagration a retenti, et les mines placées autour n'ont pas tardé à faire de même. L'armée britannique n'avait pas fait les choses à moitié: nécessitant trois semaines de transport et un bataillon de trente soldats, la simple mine de Saint-Éloi contenait environ 43 tonnes d'explosifs.

Si la mine en question était la plus importante jamais installée par une armée, ses dauphines avaient également une sacrée carrure. L'explosion de Spanbroekmolen, sur l'un des plus hauts points de la crête de Messines, est le fruit d'une mine d'environ 41 tonnes, qui a laissé un cratère de 75 mètres sur 12. Et du côté de la ferme de Maedelstede, c'est une mine de plus de 42 tonnes d'explosifs qui a explosé dans le même temps.

Bouger les lignes

C'est finalement Sir Charles Harington, gradé de cette deuxième armée britannique restée dans la légende (en tout cas pour ses explosions), qui réalisait le meilleur résumé des opérations avec cette phrase prononcée le 6 juin 1917: «Je ne sais pas si nous allons changer l'histoire, mais au moins nous allons changer la géographie.»

Ce 7 juin, ce sont 455 tonnes d'explosifs qui ont sérieusement réaménagé les lignes allemandes. Environ 10.000 soldats ont été tués, pour seulement 7.200 survivants. Selon Mining Magazine, revue spécialisée s'il en est, la bataille de Messines détient toujours cet incroyable record: hors nucléaire, l'explosion des dix-neuf mines reste l'événement planifié le plus meurtrier de l'histoire.

Selon la légende, on a senti l'explosion jusqu'à Dublin et Londres, où l'ex-Premier ministre britannique David Lloyd George affirme l'avoir entendue, alors qu'il se tenait à plus de 250 kilomètres de l'épicentre. Peut-on pour autant parler sans sourciller de l'explosion la plus forte de l'histoire (en tout cas jusque-là)?

Difficile à affirmer, car mesurer et classifier les explosions n'a rien d'une promenade de santé. Mais The War Zone tranche de façon diplomatique en affirmant que s'il était possible de réaliser un classement, elle serait à coup sûr en tête des explosions non nucléaires.

En ce moment

Aux États-Unis, une augmentation du travail des enfants

Et Cætera

Aux États-Unis, une augmentation du travail des enfants

Certains États assouplissent les règles, parfois au nom du bien-être des enfants et des parents.

 Votre alcool préféré résistera-t-il aux effets du réchauffement climatique?

Biz

Votre alcool préféré résistera-t-il aux effets du réchauffement climatique?

Bière, gin ou liqueur, il va falloir faire des réserves.

Une voiture autonome écrase un chien

Tech

Une voiture autonome écrase un chien

L'accident, survenu à San Francisco, aurait-il pu être évité?