Horreur! Ne plus avoir de batterie, c'est voir son monde s'effrondrer. | Rawpixel via Pixabay
Horreur! Ne plus avoir de batterie, c'est voir son monde s'effrondrer. | Rawpixel via Pixabay

L'angoisse de la batterie vide a changé notre vie quotidienne

La petite icône en haut à droite de votre téléphone est rouge, vous commencez à paniquer. Rassurez-vous, ça arrive à tout le monde.

Vous avez chargé votre téléphone toute la nuit. Vous partez de chez vous, écoutez votre musique, regardez une ou deux vidéos YouTube. La journée passe, et l'heure arrive de retrouver des potes pour prendre un verre. Soudainement, le voyant rouge s'allume; votre téléphone n'a plus que 7 % de charge. Vous réalisez avec horreur que la prise était éteinte.

L'idée de manquer de batterie est devenue une inquiétude presque universelle. C'est pourtant un élément que l'on ignore trop souvent lors de l'achat d'un smartphone.

Mort symbolique

Un chercheur en marketing de la Cass Business School, Thomas Derek Robinson, a réalisé une étude anthropologique sur la manière dont la batterie des smartphones affecte notre vie.

«Si votre téléphone est vidé, symboliquement, vous mourrez», explique-t-il pour Fast Company. Cette philosophie peut sembler un peu mélodramatique, mais il faut reconnaître que l'image d'une batterie vide nous hante.

Nous manageons constamment nos smartphones, ordinateurs, appareils photo, liseuses et leurs niveaux de batterie respectifs. Il doit rester en permanence suffisamment de jus –en cas d'urgence, en cas d'ennui.

L'icône de la batterie est même perçue comme un compte à rebours. «Cela change votre perception du temps, précise Robinson. Plutôt que de penser en heures ou en minutes, vous vous dites: “J'ai encore l'équivalent d'une demi-heure de batterie.”»

Jamais assez

Les marques ont de plus en plus conscience de cette anxiété. Beaucoup proposent désormais une option de charge rapide. Les nouveaux OnePlus ou Samsung, par exemple, se rechargent à 100 % en 30 à 60 minutes.

Apple promet que l'iPhone 11 dispose d'une batterie tenant toute la journée. Les versions Pro et Pro Max auraient même une «excellente» batterie, selon un test produit réalisé par The Verge.

«Les demandes concernant nos téléphones vont augmenter exponentiellement dans la prochaine décenie, estime Robinson. La durée de nos batteries ne sera jamais suffisante. Jamais.» Plutôt que de lutter contre la vie limitée des batteries, il devrait être possible de les charger n'importe où, même en cas d'oubli de câble et de grande malchance.

C'est d'autant plus vrai que surcharger nos smartphones (notamment en les laissant branchés toute la nuit) peut endommager nos batteries sur le long terme. Il serait plus avisé de les recharger lorsqu'elles tombent en dessous des 30 % ou 40 %, jusqu'à environ 80 %.

Il n'existe pas en France de centres de charge ou même de service de location de batterie externe. En Suisse, en revanche, la start-up Chimpy est présente dans tous les kiosques du pays (l'équivalent de nos Relay dans les gares) et loue des batteries externes préchargées à l'énergie solaire pour 5 euros. Vous pouvez les gardez jusqu'à une semaine sans frais additionnels et les ramener dans n'importe quel magasin de location.

À New York, des stations solaires pourraient même voir le jour: les batteries n'ont pas seulement un impact sur nos vies, nos angoisses quotidiennes et notre rapport au temps, elles transforment également nos villes.

En ce moment

La plus grosse arnaque de la Silicon Valley, la gentrification vue de Google Maps, le hacking des DAB, une semaine sur korii.

Et Cætera

La plus grosse arnaque de la Silicon Valley, la gentrification vue de Google Maps, le hacking des DAB, une semaine sur korii.

Retour sur une riche semaine.

Des trottinettes télécommandées, Alicem en question, l'espionnage low cost, à lire sur korii.

Et Cætera

Des trottinettes télécommandées, Alicem en question, l'espionnage low cost, à lire sur korii.

Le récap' du jour.

Les personnes en surpoids plus susceptibles d'être censurées par Instagram

Et Cætera

Les personnes en surpoids plus susceptibles d'être censurées par Instagram

L'algorithme de la plateforme signalerait davantage leurs photos dénudées que celles des personnes minces.